Rosa candida de Auður Ava ÓLAFSDÓTTIR

le
rosa candida brochéc
336 pages – 20.30€

Parution : écrit en 2007, il est publié en France en 2010 par les éditions Zulma, et en mai 2015 en format poche également chez Zulma. Imprimé par Floch à Mayenne (53).

Traduction de l’islandais par Catherine Eyjólfsson.

rosa candida broché
264 pages – 8.95€

Le style, le genre : texte écrit à la première personne par le personnage principal du roman, Arnljótur. Roman d’initiation, on y retrouve comme dans Miss Islande une grâce singulière. Cette fois son héros est un jeune homme aussi délicat et fragile que ses roses.

L’auteur : Auður est née en 1958 à Reykjavik en Islande. Après des études d’histoire de l’art à la Sorbonne. elle devient professeur d’histoire de l’art à l’université d’Islande et directrice du Musée de l’université d’Islande. C’est par le roman Rosa Candida que nous la découvrons en France, écrit en 2007 il n’est édité en France qu’en 2010 par les excellentissimes éditions Zulma. Auparavant il y a eu Le rouge vif de la rhubarbe puis L’Embellie, et quelques autres. Rosa candida a obtenu de nombreux prix à travers le monde : Prix Page des Libraires 2010 ;  Prix des libraires du Québec 2010, etc.audur ava olafsdottir

Les lieux : l’Islande, et quelque part…

L’histoire : Arnljótur, surnommé Lobbi, est un jeune homme de 22 ans qui vient de perdre sa mère dans un accident de voiture. Passionnée d’horticulture elle avait transmis sa passion à son fils, elle était même parvenue à cultiver une espèce rarissime de roses, à huit pétales et sans épines, nommée Rosa candida. Après ce drame Lobbi décide de partir quelque part (on ne saura pas où, mais il y fait un peu plus chaud) au sud de l’Islande avec dans sa besace des boutures de roses qu’il plantera dans un monastère où il a été embauché pour ressusciter la roseraie à l’abandon. Il laisse son père et son frère jumeau autiste Jósef, mais pas seulement car ilse retrouve père, sans l’avoir voulu, une aventure d’un soir, d’une fille âgée de quelques mois, Flóra Sól…

Mon avis : voyage initiatique, découverte de soi, on peut tout y voir mais moi je me suis retrouvée comme enveloppée dans une sorte de cocon, de douceur parfumée et j’ai reculé le plus possible la fin de la lecture de ce roman. Cependant aucune mièvrerie, même si les personnages sont préoccupés par une attention à l’autre quasi permanente, ils doivent également prendre des décisions qui changent le cours de leur vie. Les questions profondes jalonnent le livre : l’amour, la mort, la per e d’un être cher, la transmission,… En fil rouge un personnage génial, frère Thomas, un cinéphile très pointu !

Il remarque que je contemple les cassettes vidéo.  » Oui, tu as deviné juste, je suis amateur de films, bien que je n’aille jamais au cinéma. Des gens que je connais, dans le monde entier, connaissent ma faiblesse et m’envoient depuis des années des films de qualité, j’en ai plus de deux mille à l’heure qu’il est. « Il y a là des films des quatre coins du monde, en diverses langues, à vrai dire de tout, sauf des films de Hollywood. « Les héros de guerre et les imbécillités affectées m’ennuient » dit frère Thomas, avançant une chaise vers moi pour m’inviter à m’asseoir. (…) tu peux venir quand tu veux, si tu as envie de voir un film. J’en visionne d’habitude un par soirée ; cette semaine j’ai au programme quelques metteurs en scène oubliés. » Il saisit une cassette sur la table et la brandit : « Ce qui est spécial chez ce réalisateur, c’est qu’il aime vraiment beaucoup son peuple malchanceux ».

Un film pour chaque problème, pour chaque dilemme c’est ce que propose frère Thomas à Arnljótur. Et pour la suite … je n’en dirai pas plus…

Pour résumer : livre à mettre entre toutes les mains, les cinéphiles et les amateurs de roses et de jardins seront conquis.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. barbarasoleil dit :

    J’avais beaucoup aimé
    Et cela me donne envie de le relire…
    Merci…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.