La beauté du ciel de Sarah BIASINI

la beauté du ciel biasiniParution : en janvier 2021 dans les éditions Stock, collection La Bleue.

144 pages – 19 €          

Les lieux : France, Allemagne.

Le style, le genre : récit autobiographique traversé par la mort, celle de sa mère et de son frère, et par la chaleur de son entourage.

L’auteure : Sarah Magdalena Biasini est née le 21 juillet 1977 à Gassin dans le Var. Elle est issue d’une famille de comédiens allemands, Rosa Albach Retty son arrière-grand-mère, puis son grand-père Wolf Albach-Retty qui épousera en 1937 la comédienne allemande Magda Schneider. Elle est la fille de Rosemarie Magdalena Albach dite Romy Schneider, et de Daniel Biasini. Après des études d’histoire de l’art elle part aux États-Unis prendre des cours de théâtre. Elle devient comédienne. Compagne du metteur en scène et chorégraphe Gil Lefeuvre, elle donne naissance à Anna le 11 février 2018.sarah biasini

Le thème : Une femme écrit à sa fille qui vient de naître. Elle lui parle de ses joies, ses peines, ses angoisses, et surtout d’une absence, celle de sa propre mère, Romy Schneider. Car cette mère n’est pas n’importe quelle femme. Il s’agit d’une grande star de cinéma, inoubliable pour tous ceux qui croisent le chemin de sa fille.

Dans un récit fulgurant, hanté par le manque, Sarah Biasini se livre et explore son rapport à sa mère, à la mort, à l’amour. Un texte poétique, rythmé comme le ressac, où reviennent sans cesse ces questions :  comment grandir quand on a perdu sa mère à quatre ans ? Comment vivre lorsqu’on est habitée par la mort et qu’elle a emporté tant de proches ? Comment faire le deuil d’une mère que le monde entier idolâtre ?  Comment devenir à son tour mère ? La réponse, l’auteure la porte en elle-même, dans son héritage familial, dans l’amour qu’elle voue à ses proches, à ses amis, à ces figures féminines qui l’ont élevée comment autant d’autres mères. Le livre de la vie, envers et contre tout.

Mon avis : son récit démarre en mai 2017 quand elle apprend par la gendarmerie que la tombe de sa mère a été profanée. Cette nouvelle la secoue plus qu’elle ne s’y attendait, presque au même moment elle apprend sa grossesse. C’est à partir de ces deux évènements qu’elle va écrire un texte pour sa fille qui raconte le manque, les fêlures, et la relation à distance et à travers les autres qu’elle entretiendra toujours avec sa mère (elle a 4 ans lorsqu’elle décède). En fermant ce livre je me sens indiscrète et j’ai mauvaise conscience car je l’ai lu en cherchant Romy à chaque ligne. image romy schneiderLa vie de Sarah, et c’est prégnant, n’est faite que de comparaisons  et de rappels à sa célébrissime et tellement charismatique mère. Je dois l’avouer je ne me sens pas très intéressée par Sarah… et c’est bien triste d’être écrasée par une femme devenue un mythe. On comprend alors le pourquoi de ses études chaotiques, les remises en question permanentes, les épisodes de détresse psychologique. Sarah quand elle se regarde dans le miroir a longtemps détesté le bas de son visage carré, hérité de son père, encore une fois comparé !

C’est plutôt bien écrit, le récit se lit de façon très fluide, j’ai été très touchée par la relation intense qu’elle a entretenue avec ses grands-parents paternels, heureusement qu’ils ont assuré !!!

Pour résumer : je le recommande en priorité aux passionnés de Romy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.