La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël DICKER

DICKER Joël • LA VÉRITÉ SUR L'AFFAIRE HARRY QUEBERTParution : septembre 2012 co-édition De Fallois – Age d’Homme / mai 2014 en poche De Fallois

Le genre / Le style : ce n’est qu’un bon vieux thriller, même si certains ont essayé de le faire passer pour «une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias » (site éditeur) Faut pas exagérer…

Les lieux : New York, Aurora (état du New Hampshire – USA)

L’auteur : Joël est helvète, né à Genève en 1985. La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert est son deuxième roman. Il fait fort puisqu’il décroche le prix Goncourt des Lycéens (2012), le Grand Prix du Roman de l’Académie française et le prix de la vocation Bleustein-Blanchet.

L’histoire : Marcus Goldman, trentenaire et écrivain à succès, quitte Montclair (New Jersey) pour s’installer à New York. Bingo pour son premier livre paru chez Schmid & Hanson : deux millions d’exemplaires vendus. Grisé par son succès Marcus tente, en vain, d’écrire un deuxième ouvrage. Confronté au syndrome de la page blanche et harcelé par Douglas Claren, son agent, il décide de quitter la ville pour s’installer à Aurora dans le New Hampshire. Il ne choisit pas la ville au hasard. Il reprend contact avec son ancien professeur à l’université de Burrows –Massachusetts – Harry Quebert, qui habite Aurora. Le professeur lui propose de changer d’air et de venir chez lui pour retrouver l’inspiration. La maison domine l’océan, le cadre est somptueux.

Quebert est un écrivain très célèbre. Son titre de gloire il l’a acquis en publiant au milieu des années 70 son second livre « Les Origines du mal » vendu à quinze millions d’exemplaires et récompensé par les deux prix littéraires les plus prestigieux des Etats Unis. Dans la bibliothèque de Goose Cove, par hasard, Marcus découvre des photos et des documents attestant qu’Harry, âgé de 34 ans, avait entretenu une liaison au milieu des années 70 avec une jeune fille de 15 ans, Nola.

Cinq mois plus tard, revenu à New York, Marcus est abasourdi par ce qu’il entend sur une chaîne d’information : Harry Quebert vient d’être arrêté. On a retrouvé dans son jardin des restes humains qui pourraient être ceux de d’une jeune fille disparue en août 1975 à l’âge de 15 ans, Nola Kellergan… Marcus Goldman décide de prendre en main l’enquête.

Mon avis : Ce livre a obtenu un énorme succès public, je l’ai même offert à sa sortie sans l’avoir lu tellement le bouche à oreille a fonctionné. Seulement voilà, je ne m’attendais pas du tout à ça. C’est un thriller, j’en lis peu, ainsi que je l’avais déjà écrit dans une critique précédente. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus élaboré, plus « littéraire » tant sur le fonds que sur la forme. Donc un malentendu au départ… et j’ai été forcément déçue. Une critique, censée être positive, sur la quatrième de couverture résume finalement pourquoi je ne retiendrai pas ce livre dans mes « indispensables ». Elle est de Marc Fumaroli dans le Figaro Littéraire. « C’est rare, mais quand cela arrive, rien ne peut couper court à l’excitation. Jeune ou moins jeune, lecteur difficile ou facile, femme ou homme, on lira sans discontinuer jusqu’au bout le roman français de Joël Dicker, « La vérité sur l’affaire Harry Quebert ». On n’en sortira qu’épuisé et ravi par le jet continu d’adrénaline littéraire que le narrateur n’a cessé d’injecter dans vos veines. »

C’est justement cela le problème, dans ce livre Joêl a mis trop de tout pour plaire à tout le monde. Le petit monde médiatico éditorial ne s’en est pas aperçu tellement il aime qu’on parle des écrivains, des agents et d’eux-mêmes finalement !

En plus de ces réticences, je dois dire que j’ai trouvé le personnage franchement antipathique. Que voulez vous ! Il y a des relations qui partent mal dès le départ…

Pour résumer : Un livre à prendre pour ce qu’il est : un thriller. Les amateurs du genre aimeront comme ils en aimeront d’autres… Bon… je l’ai quand même lu jusqu’au bout !

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. hermet dit :

    Polar qui se lit aisément…..et traine un peu en longueurs….il reste cependant un plaisir de lecture…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s