Un automne à River Falls – Un Noël à River Falls de Alexis AUBENQUE

Un automne à River Falls - © LeptosomeUn noël à River Falls - Parutions : aux éditions Calmann-Lévy en 2009 et 2010 puis au Livre de Poche en 2010 et 2011

Le genre, le style : thrillers dans la plus pure tradition US avec un auteur bien Français. Il obtient le Prix Polar 2009 au festival Polar de Cognac pour Un automne à River Falls.

Les lieux : l’action se déroule à River Falls une petite ville imaginaire dans les environs de Seattle (USA).

L’auteur : Alexis est né à Montpellier en 1970, a étudié l’économie à l’université puis a finalement pris la meilleure décision qui soit : vivre par et pour les livres. Un temps libraire à la fnac de saint Lazare, il s’y affirme comme le meilleur spécialiste des littératures de science-fiction, de polars et de thrillers. C’est sans surprise qu’il démarre une carrière d’écrivain professionnel au début des années 2000, d’abord des romans de SF avec un cycle « La chute des mondes » publié chez Florent Massot et chez Pocket, puis le cycle de « L’empire des étoiles » édité au Fleuve Noir. Les parutions de SF s’enchainent jusqu’en 2008, à partir de là c’est au thriller qu’Alexis s’essaye avec plusieurs cycles publiés chez Calmann-Lévy ou dernièrement aux éditions du Toucan.

Les deux romans que je viens de lire appartiennent au cycle « River Falls ».

Les histoires : Dans le premier opus Un automne à River Falls, Robert Gordon est un brillant avocat de 35 ans sûr de lui, séduisant à peu près toutes les femmes dont il a envie. Il vit sur Golden Hill, le quartier huppé de River Falls (état de Washington). Nous n’allons pas le suivre très longtemps puisque sa dernière petite amie en date le retrouve mort, électrocuté dans son jacuzzi. Maquillé en suicide, le meurtre ne fait guère de doute… Le même jour un vagabond est découvert flottant dans la rivière, couvert d’ecchymoses, l’homme n’a pas d’eau dans les poumons : il est mort d’un éclatement de la rate. Deux affaires le même jour pour le shérif Logan ainsi que pour l’équipe du FBI qui est appelée en renfort.

Parallèlement Kyle, jeune homme séduisant, et Stuart, son exact contraire, arrivent à l’université de la ville pour suivre leurs études : un lien puissant les rapproche mais ils veulent qu’il reste secret. De nombreux personnages secondaires gravitent autour des héros récurrents. Qui est (sont) le(s) coupable(s) ? Je ne peux en dire plus…

Dans Un Noël à River Falls, ce sont deux adolescents, Lewis Stark et Nathaniel Morrison qui ouvrent l’histoire. Le premier est retrouvé mort dans une cabane en pleine forêt, le second s’en échappe mais, pendant sa fuite effrénée, il est percuté par un camion. A l’hôpital, Nathaniel, membre d’une secte religieuse « Les enfants de Marie » revient sans cesse sur sa version des faits, donnant du fil à retordre au shérif Logan et à sa compagne Jessica Hurley, une profileuse du FBI. Pour corser le tout Leslie Callwin journaliste et amie de Jessica vient perturber l’enquête.

Mon avis : Je ne suis pas une fana des thrillers, je crois que tout le monde commence à le savoir. Le thriller est un genre très particulier qui se déroule dans des milieux tout à fait ordinaires. C’est parce qu’il se situe dans la vie de tous les jours qu’il va provoquer des émotions très fortes en maintenant un suspense haletant. Il existe de nombreuses formes de thrillers : les thrillers psychologiques, politiques, fantastiques, paranoïaques (théories du complot) ou bien même ésotériques, etc.). Si vous voulez en savoir plus suivez ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Thriller_%28genre%29

Ici nous sommes dans le thriller policier et dans son domaine Alexis fait fort. Il nous lessive, nous rince et au final nous essore grâce à la multitude de personnages qui s’entrecroisent. Dans les deux romans tous ceux qui entrent en scène vont avoir leur importance dans la résolution finale et cette multitude va nous empêcher de deviner la fin jusqu’à ce que l’auteur nous le permette… Nous retrouvons dans les deux histoires la même construction : deux jeunes gens fréquentant l’université, un retour en arrière pour suivre une histoire de vie sordide concernant un des personnages, la coexistence entre FBI et police locale, la cohabitation entre journalisme à l’américaine, police et société civile, et bien d’autres choses encore.

C’est sans doute parce que l’aspect thriller est un peu moins prononcé dans le deuxième volume que je l’ai préféré. Alexis a consacré plus de temps à la profondeur des personnages et à leurs contradictions, j’ai particulièrement aimé le travail sur la journaliste Leslie Callwin.

Alors pourquoi ai-je lu deux thrillers coup sur coup ? Je ne cacherai pas que je connais Alexis et j’ai été curieuse de voir comment cet ancien collègue libraire était passé de la SF au thriller. J’avais lu à sa parution son premier cycle « La chute des mondes » que j’avais trouvé riche dans l’imaginaire mais un peu plus défaillant sur le style…

A la lecture de ses premiers thrillers l’examen est réussi même si quelques petites maladresses subsistent encore ici ou là. Quand un auteur donne envie de le suivre et de lire ses prochains livres c’est qu’il a réussi à trouver un univers qui lui correspond. Je ne serais pas étonnée qu’un cinéaste s’intéresse à lui !

Pour résumer : je recommande ces romans aux amateurs de thrillers, ils ne seront pas déçus. La dernière série s’appelle « Nuits noires à Seattle ».

Aubenque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s