La Horde du Contrevent de Alain DAMASIO

ImageParution : 2004 éditions La Volte – 2007 en poche (réimprimé en 2013) Folio SF

L’auteur : Alain est né en 1969 à Lyon. Il mène des études brillantes mais décide d’arrêter l’ESSEC  pour se mettre à l’écriture.  Ses thèmes de prédilection : l’anticipation politique, la SF et la Fantasy. Il a écrit à ce jour 2 romans, le premier étant “La zone du dehors” (1999). Il écrit par ailleurs des nouvelles et des essais. Le livre a obtenu le Grand prix de l’Imaginaire 2006. Ce prix créé en 1974 récompense un roman relevant d’un des genres suivants : la science-fiction, la fantasy, le fantastique, de même que diverses fusions de ces genres et encore les « transfictions » où, par exemple, quelques éléments « non-mimétiques » se glissent insidieusement au sein d’une littérature dite « générale ».

Les lieux :  la Terre, sur la route de l’Extrême-Amont

L’histoire : (texte site éditeur : j’avoue mon incapacité à résumer ce livre, il m’aurait fallu une semaine (:-)))  ) «Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu’un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s’y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d’eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu’en Extrême-Aval ait été formé un bloc d’élite d’une vingtaine d’enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueule, leur vie durant, le vent jusqu’à sa source, à ce jour jamais atteinte: l’Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m’appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l’éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l’azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième: sans doute l’ultime.»

Mon avis : Je ne suis pas lectrice de SF, je dois en avoir lu seulement une petite dizaine dans ma vie. Avant l’été mon libraire et quelques habitués de ma librairie me persuadent de lire ce livre. Je leur dis merci ! de m’avoir fait découvrir ce roman vers lequel je ne serais jamais allée de moi-même. L’écriture est magnifique et poétique, les personnages foisonnants, complexes et magistraux : je me suis trouvée là en face d’un chef d’œuvre. Un marque-page précieux répertorie les personnages et les associe à un signe qui aide grandement à se repérer. En effet dans le texte les différentes étapes de l’épopée sont décrites du point de vue des personnages avec le signe de chacun. J’ai été au cœur de la 34e horde du Contrevent,  j’ai été le 24e personnage… quand j’ai refermé le livre je me souviens d’avoir pensé de Damasio : « ce type est dingue », il l’est sûrement et tant mieux !

Pour résumer : Véritable défi littéraire ce livre est à réserver aux lecteurs confirmés, on a la tête à l’envers pendant quelques chapitres et puis ça y est le vent nous emporte.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Marcorèle dit :

    J’aurai bien aimé avoir ton propre résumé. Ceci étant, tu donnes envie de découvrir ce livre.
    Bravo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s