La Tentation d’Eve de Bernard Morot-Gaudry

Parution : septembre 2012 éditions du Sculpteur – Autun Saône et Loire  –  pour commander le livre : B. Morot-Gaudry, 7 route de Chalon 71400 AUTUN. Chèque de 26 euros, port compris à l’ordre des éditions du Sculpteur editions.sculpteur@orange.fr

L’auteur : Bernard est professeur d’histoire à la retraite et sculpteur à Autun (71), il est secrétaire général du Syndicat national des sculpteurs et plasticiens. Il a publié plusieurs ouvrages d’histoire et d’art contemporain. Il a obtenu pour ce livre le Prix du Morvan de littérature Henri Perruchot 2012.

Les lieux :  Autun et plus particulièrement le chantier de la cathédrale.

L’histoire : La Tentation d’Ève est une sculpture représentant une femme nue couchée. Ce bas-relief, attribué à Gislebertus, ornait le linteau du portail Est de la cathédrale saint Lazare d’Autun. Il est daté de 1130 environ. Il fut démonté en 1766, ainsi que le reste du linteau et le tympan du portail. Le roman commence dans la chaleur de l’été bourguignon, Gislebertus, le personnage principal, travaille sur le bloc de calcaire qui deviendra la partie droite du linteau de la Tentation d’Eve. Tout semble se liguer pour perturber sa création : les intrigues de deux jeunes femmes, la comtesse Ombeline et la jeune peintre Mélisende ; les pressions des chanoines commanditaires ; un retard qui nécessite de travailler vite…L’arrivée du célèbre Abélard, le châtré qui fuit ses ennemis mais pense toujours à Héloïse, coïncide avec une série d’évènements inquiétants au sein feutré de la ville épiscopale et dans l’agitation du chantier de la basilique.

Mon avis : J’ai adoré ce roman que j’ai découvert tout à fait par hasard dans un salon du livre régional  à Migennes dans l’Yonne. Je me suis laissée convaincre en achetant ce livre et j’ai bien fait. C’est un roman parfaitement documenté, bien écrit, avec les rebondissements qu’il faut au moment où il faut. Bernard étant sculpteur, il va sans dire que le chantier a pris vie sous mes yeux, j’ai appris beaucoup de choses, les termes techniques sont expliqués dans un glossaire glissé dans le livre. Je regrette que ce livre ne soit pas diffusé au niveau national car j’ai lu un excellent roman historique. Si des éditeurs de poche lisent ceci….

Pour résumer : Si vous voulez réussir une plongée dans le XIIe siècle, foncez vous ne serez pas déçu, le plaisir de découvrir une pépite augmente encore le plaisir !

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marcorèle dit :

    Ton article est tentant lui aussi… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s