La saga des émigrants de Vilhelm MOBERG

Parution : éditions Gaïa 1ère édition en français en 8 volumes en 1999/2000 – réimprimé en 2013 en un seul volume de 832 pages
Livre de Poche juin 2002 (5 volumes)
L’auteur : Vilhelm est né en Suède en 1898 et mort en 1973, il est journaliste, rédacteur en chef dans la presse suédoise. Il écrit des pièces de théâtre et des romans historiques.  Son oeuvre la plus connue est la « Saga des émigrants » publiée entre 1949 et 1959. Il se rattache à un courant majeur de la littérature suédoise, « le roman prolétarien ». En 1998, les Suédois, cent ans après la naissance de Moberg, ont élu la Saga des émigrants meilleur roman suédois du siècle. Et non les Suédois n’ont pas écrit que des polars…

Les lieux : province du Småland (sud-Est de la Suède), un bateau « La Charlotta » sur l’océan Atlantique, Etat du Minnesota (USA)
L’histoire : Ce roman retrace l’histoire des premiers pionniers suédois partis conquérir l’Amérique. Dans ce premier volume nous suivons Kristina et Karl Oskar héritier d’une terre aride qui ne suffit pas à nourrir la nombreuse famille du couple. C’est l’explosion de la démographie suédoise qui va motiver le départ des villageois vers le Nouveau Monde. La population des villages triple entre 1740 et 1846. Les paysans du Småland, comme ceux des pays voisins, vivaient de leurs terres mais celle-ci ont sans cesse été divisées en petits lopins par les héritages.
Il vient à l’idée de Karl Oskar de s’expatrier pour trouver une vie meilleure.Il agrège à son projet des paysans, des valets de ferme, un prédicateur, des prostituées. La première partie intitulée « Au pays » s’achève alors que les émigrants s’apprêtent à embarquer. Le 2e volume se nomme « la Traversée », le 3e « La terre bénie », le 4e « les Pionniers du Minnesota » et enfin le dernier « Au terme du voyage ».
Après un voyage pénible les héros débarquent dans le port de New York. Certains sont tentés d’y rester mais Karl Oskar et Kristina savent que le voyage n’est pas terminé. Nous les suivons du Mississipi au Minnesota confrontés à la dureté d’un mode de vie qu’ils avaient pourtant fui. Il faut tout construire dans une nature hostile.
A cela s’ajoute la révolte qui gronde dans les Etats du Sud puis bientôt la guerre, le soulèvement des tribus sioux lésées après la cession de leur territoire.
Une communauté suédoise se forme à nouveau, les Anciens la verront petit à petit dissoute dans le mélange avec les autres émigrants européens jusqu’à oublier la langue d’origine…
Mon avis :
J’ai lu cette saga à sa parution chez Gaïa en 1999, j’étais alors libraire à la Fnac des Ternes et m’occupais des romans étrangers (Europe du Nord et de l’Est en particulier). Je l’ai placé dans les « coups de coeur » pendant plusieurs mois. Je conseille vraiment à tous les amateurs de grandes sagas populaires de se plonger dans ce roman. Je crois pouvoir dire que j’ai compris la mentalité de l’Amérique profonde en lisant ce livre, mieux qu’avec un essai, c’est cela le miracle de la littérature !
Pour résumer :
Magnifique. Prévoir de longs temps de lecture pour vivre cette épopée au mieux !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s