Le Sermon sur la chute de Rome de Jérôme FERRARI

Le sermon sur la chute de RomeParution : Actes Sud en 2012, en poche chez Babel en août 2013

Le genre/le style : saga familiale teintée de philosophie. Le livre est composé de 6 parties, chacun des titres se rapportant aux sermons d’Augustin. Il est écrit à la 3e personne dans un style classique et linéaire.

L’auteur : Jérôme est né en 1968 à Paris de parents corses. Il a suivi des études de philo à la Sorbonne et y a obtenu une licence puis l’agrégation. Il est actuellement professeur de lettres au lycée français d’Abu Dhabi. Auteur de plusieurs romans il a obtenu pour cet ouvrage le prix Goncourt en 2012.

Les lieux : Paris. Un village de Corse non nommé mais fortement inspiré par Fozzano, le village familial, en Corse du sud. (à signaler que ce village est aussi celui de Colomba Carabelli, qui a servi de modèle à Prosper Mérimée pour sa nouvelle « Colomba »)

L’histoire : elle débute au moment de la guerre de 14/18 avec Marcel Antonetti, qui confie, après la mort en couches de sa femme, son fils Jacques à sa sœur Jeanne-Marie. Celle-ci qui a déjà une fille, Claudie, va l’élever comme son fils d’où le scandale quand les deux jeunes gens s’éprennent l’un de l’autre et se marient. De cette union naissent deux enfants : Aurélie et Matthieu. L’ambiance familiale est peu chaleureuse, Marcel est détesté par Claudie car il poursuit Matthieu de sa malveillance. L’histoire s’accélère quand Matthieu et son ami Libero quittent Paris et leurs études de philo pour reprendre le bar de Marie-Angèle Susini au pays. Leur rêve : transformer ce bar en « meilleur des mondes possibles » : un des enseignements de Leibniz, ayant pour postulat qu’il n’y a jamais à choisir entre le Bien et le Mal ; il y a toujours à choisir entre une solution meilleure et une solution moins bonne. Une fois trouvée la solution la meilleure possible, la volonté s’y arrête. Ainsi pour Dieu : il a voulu créer le bien, donc le meilleur, donc notre monde est le meilleur des mondes possibles !

Mon avis : Petit roman par la taille (204 pages pour le poche) j’en aurai bien demandé un peu plus, le sujet s’y prêtait puisqu’il met en scène l’histoire d’une famille composée de personnages hauts en couleur, puisque … corses. Ainsi j’ai suivi avec intérêt l’histoire de Marcel (le grand-père), de Claudie et Jacques (les parents), de Matthieu et Libero (les copains en rupture d’études), d’Aurélie (sœur de Matthieu et archéologue en Algérie), d’Annie (la barmaid délurée et volubile au lit : passages savoureux aux pages 105 et 106), Virginie (fille de Marie-Angèle qui décide chaque soir au bar avec qui elle va coucher !), … J’ai aimé l’écriture, vive, enjouée, précise et profonde. Ce roman est construit telle une pyramide inversée. Au sommet Matthieu, le héros, a tracé son destin il sera agrégé de philo et sans doute prof. Et puis tout s’effiloche : départ vers la Corse pour reprendre le bar du village natal des parents, embrouilles familiales, embrouilles sentimentales, manque de courage, conscience qu’une vie rêvée n’est pas forcément une vie heureuse. Et là entre en piste Saint Augustin (si je puis dire !), quand le philosophe Ferrari fait entrer en résonance le sermon par lequel Augustin tente de consoler ses fidèles de la fragilité des royaumes terrestres.

Pour résumer : Bon moment passé à lire ce livre, de la profondeur, de l’humour parfois, juste le regret d’un livre trop court. A conseiller à tous car plusieurs degrés de lecture. Pour compléter la lecture du roman pourquoi ne pas lire une petite introduction à l’œuvre et à la vie de saint Augustin par exemple dans la collection Découvertes chez Gallimard , l’excellent petit ouvrage de Lucien Jerphagnon « Le pédagogue de Dieu » en attendant de faire comme un de mes anciens collègues libraires : prendre un an de congé sans solde pour lire l’intégrale !!!! 🙂

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s