Amours de Léonor de RéCONDO

Parution : janvier 2015 aux éditions Sabine Wespieser

Le genre, le style : roman français, historique (début XXe siècle) ; écrit dans un style très classique.

Les lieux : Saint Ferreux sur Cher, petite ville imaginaire située au bord du Cher, non loin de Tours.

L’auteur : Léonor est née le 10 août 1976. Elle étudie le violon dès l’âge de cinq ans. Pendant ses études au New England Conservatory of Music de Boston elle devient le violon solo du N.E.C. Symphony Orchestra. Après son retour en France elle fonde le quatuor à cordes Arezzo puis en 2005 l’Yriade, un ensemble de musique de chambre baroque.

Elle publie son premier roman en 2010 « La grâce du cyprès blanc » aux éditions Le Temps qu’il fait, puis « Rêves oubliés » (2012) et « Pietra Viva »(2013) chez Sabine Wespieser.

L’histoire : elle se déroule principalement dans la propriété du notaire de Saint Ferreux, Anselme de Boisvaillant. Nous sommes en 1908, Victoire de Champfleuri s’est mariée il y a cinq ans avec Anselme, veuf et sans descendance, il avait mis une petite annonce dans Le Chasseur Français. Victoire de Champfleuri, épouse de Boisvaillant, son nouveau nom la réjouissait mais aujourd’hui « comme cela l’ennuyait ». Victoire étouffe, sa vie n’a aucun sens puisqu’elle n’est pas capable de procréer, elle déteste son corps. Victoire n’éprouve pas de désir pour son mari, elle subit les assauts conjugaux : «Surgissaient devant ses yeux : sa nuit de noces désastreuse, les tentatives désordonnées et abrégées d’Anselme, ce dégoût qui la prenait chaque fois. Comment un enfant pouvait-il naître de cet enchevêtrement immonde ? »

Huguette, Pierre et Céleste sont les domestiques. Huguette est au service des Boisvaillant depuis l’enfance d’Anselme, elle est au courant de bien des secrets. Céleste a 17 ans, c’est une jeune bonne qui a la malchance de voir débarquer Anselme à intervalles réguliers dans sa chambre. Et ce qui devait arriver arriva, elle tombe enceinte. Le couple stérile a décidé, Céleste accouchera mais son enfant sera l’héritier des Boisvaillant. Rien ne se déroule comme prévu, Victoire n’éprouve aucun attachement pour le nourrisson , elle va être éblouie par le corps de Céleste et connaître la volupté qu’elle ne rencontrait que dans les romans, mais c’est bien difficile à assumer à l’aube du XXe siècle.

Mon avis : joli roman qui montre bien les barrières sociales et sexuelles dressées autour des différents protagonistes, il décrit parfaitement les pesanteurs de la vie bourgeoise et la violence des hommes. La passion qu’entretiennent les deux jeunes femmes , le secret de famille des Boisvaillant, tout est réuni pour que se noue la trame dramatique.

Je suis cependant un petit peu déçue, sentiments et déroulement du récit peut être un peu convenus. Ce roman a tout de même obtenu le prix RTL – Lire 2015 et le prix des Libraires 2015 ce qui n’est pas rien !…

Pour résumer : un roman sensible à recommander à ceux ou celles qui aiment les histoires d’amour passionnées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s