Tu ne manqueras à personne de Alexis AUBENQUE

le
tu ne manqueras à personne aubenque
378 pages – 8 €

Parution : en juin 2016 directement en format poche aux éditions J’ai Lu.

Le style, le genre : thriller faisant partie du cycle « Pacific View »

L’auteur : Alexis est né à Montpellier en 1970, a étudié l’économie à l’université puis a finalement pris la meilleure décision qui soit : vivre par et pour les livres. Un temps libraire à la Fnac de saint Lazare, il s’y affirme comme le meilleur spécialiste des littératures de science-fiction, de polars et de alexis aubenque 2thrillers. C’est sans surprise qu’il démarre une carrière d’écrivain professionnel au début des années 2000, d’abord des romans de SF avec un cycle « La chute des mondes » publié chez Florent Massot et chez Pocket, puis le cycle de « L’empire des étoiles » édité au Fleuve Noir. Les parutions de SF s’enchainent jusqu’en 2008, à partir de là c’est au thriller qu’Alexis s’essaye avec plusieurs cycles publiés chez Calmann-Lévy, aux éditions du Toucan ou directement en poche chez J’ai lu : Nuits noires à Seattle / Trilogie River Falls / Stone Island. Tu ne manqueras à personne est la suite de « Ne crains pas la faucheuse » où intervient le lieutenant Gregory Davis dans le cycle Pacific View.

Les lieux : la ville de Pacific View en Californie.

L’histoire : À Pacific View, le jour de la rentrée des classes, Lucy, une adolescente mal dans sa peau, est retrouvée assassinée dans les toilettes de son lycée. La brutalité du meurtre met l’établissement et la ville entière en émoi. L’enquête est confiée au lieutenant Gregory Davis, dont le fils Raphaël fréquente la même école que la victime. Parallèlement, Faye Sheridan, journaliste tenace au San Francisco Chronicle, mène ses propres investigations et va prendre tous les risques pour qu’éclate la vérité.

Mon avis : un an après avoir lu le premier volet des enquêtes du lieutenant Davis, je craignais d’avoir oublié l’ambiance et les caractères des personnages, et bien pas du tout je n’avais pratiquement rien oublié et ça c’est un sacré bon signe. L’enquête est aussi prenante que la première, voire plus ! Nous sommes avec ce livre dans le thriller pur, que les amateurs vont beaucoup apprécier, mais aussi dans une description de l’univers social des ados tous branchés sur les réseaux sociaux, et ce monde, qu’il soit américain ou européen, est cruel et sans pitié, jusqu’à l’irréparable. C’est le thème de l’intrigue principale avec en fil rouge même si c’est peu évoqué dans cet épisode : Davis a -t-il tué sa femme ? Et aussi un petit plus : le retour de la profileuse Jessica Hurley (ça c’est pour ceux qui ont lu les précédents…)

Quant au personnage de Ryan Bonfire il est tout bonnement incroyable, Alexis nous a créé quelqu’un d’improbable avec un but non moins improbable mais auquel tout le monde a envie de croire !!!! (vous comprendrez que je ne sois pas plus précise pour ne pas spoiler comme on dit maintenant 😊)

Il se passe un truc de dingue avec Alexis (mais je crois l’avoir déjà dit dans un autre article), c’est que nous pouvons apprécier la progression en qualité d’écriture de livre en livre. C’est avec justesse qu’il est comparé très régulièrement avec Harlan Coben.

alexis aubenqueLes réactions de ses lecteurs en sont une bonne preuve, il y a une addiction certaine… le bouche à oreilles des libraires et des réseaux sociaux sont le moteur du succès d’Alexis. Il est très accessible via sa page Facebook (on verra si cela continuera quand il sera une star internationale😊).

Pour résumer : on attend de lire la suite… mais ce ne sera probablement qu’en 2019…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s