3 secondes de Anders ROSLUND et Börge HELLSTRÖM (1er volume trilogie)

3 secondes mazarine
592 pages- 22.90€

Parution : aux éditions Mazarine en janvier 2019, et en format poche au Livre de Poche en mars 2020.

Le style, le genre : roman mêlant deux genres proches, le polar et le thriller. Trois univers cohabitent, la mafia polonaise hyperconnectée et hyper organisée , des policiers  « ordinaires » avec un inspecteur old fashion et une équipe politico-administrative prête à toutes les compromissions. Écriture rythmée et de très bonne qualité, ce qui n’est pas toujours le cas pour les thrillers.

Les auteurs : Anders est un journaliste suédois né en 1961, il a travaillé de longues années à la télévision suédoise principalement dans des émissions consacrées à des affaires criminelles ou à caractère social (tiens ça me rappelle quelqu’un !) Rapport et Aktuellt. Börge, né en 1957 et décédé en 2017, était un ancien détenu qui avait fondé un organisme de prévention de la délinquance toxico et du crime , le KRIS (Kriminellas Revansch i Samhället). Ils se font connaître en 2004 avec les romans policiers La Bête, puis par Box 21 (Presses de la Cité). La trilogie 3 secondes, 3 minutes, 3 heures a été récompensée par le CWA International Dagger (GB), le prix des Lecteurs Japonais, le Prix du Polar Scandinave et le Prix des Auteurs de Polar Suédois. 3 Secondes a été adapté au cinéma sous le titre The Informer en 2019.Roslund et Hellstrom

Les lieux : en Suède.

L’histoire : Piet Hoffmann mène une double vie. Celle avec sa femme et leurs deux petits garçons. Et celle d’infiltré dans la mafia polonaise sous le pseudo de Paula. Il risque sa vie chaque jour, mais sa nouvelle mission est de toutes la plus dangereuse : enfermé dans une prison de haute sécurité, il doit faire face aux pires criminels et s’imposer comme nouveau dealer pour remonter la filière et la faire tomber. Lorsque l’unique policier à savoir qui il est disparaît et que les trafiquants ne croient plus à sa couverture, il sait qu’il est maintenant seul contre tous, que dans trois secondes il peut être mort – et que la vie de ceux qu’il aime est en danger, si l’on découvre sa vraie identité…

Mon avis : j’ai marché à fond dans cette histoire de couvertures et d’infiltrations. Dans le genre c’est une réussite, c’est haletant, intelligent. Aucun personnagen’est insipide, on pourrait sans doute dire qu’il manque de personnages féminins mais comme nous sommes plongés dans un univers impitoyable de trafiquants de drogue on peut espérer qu’il ne s’agisse que du reflet de l’absence de femmes dans ce misérable trafic. Le sentiment général qui s’en dégage convoque un mélange de Wallander (Mankell), de Stieg Larson (Millenium) et des personnages ordinaires des bureaux de police suédois chers à Maj Sjöwall et Per Wahlöö, écrivains suédois des années 60/70 dont j’étais sûre d’avoir parlé dans le blog… Une série de 10 livres chez Rivages Noir dont je vous reparlerai à coup sûr, j’avais adoré, en attendant Télérama vous en apprendra plus ici dans un article de 2018.

Les auteurs prennent le temps, avec de très courts chapitres, de poser les personnages puis cela monte crescendo avec les « mules » qui recrachent la cam dans un appartement de Västmannagatan, un policier sous couverture qui se fait descendre et Piet qui prévient anonymement  la police « Un homme mort. 79 Västmannagatan. Cinquième étage. »

À partir de là entre en jeu le commissariat central de Stockholm avec la démarche obstinée et sans concession de l’inspecteur Ewert Grens, personnage approchant la soixantaine avec toutes les névroses nécessaires et donc accroché aux mollets de ses suspects et…de ses supérieurs. Entre les nécessités et les compromissions nécessaires à des activités sous couverture et la morale d’un flic honnête il y a collision !

Quand Piet arrive en prison avec un plan soigneusement préparé je sens que je me fais manipuler et jusqu’au bout les rebondissements ne me font pas lâcher le livre. On sent l’expérience de la prison de l’un des auteurs, tout est parfaitement réaliste et glaçant.

Pour résumer : je ne peux guère en dire plus sinon que les Suédois font quand même encore très fort, je vous le conseille absolument. (j’ai acheté le 2e en broché pas pu attendre le poche, cela vous donne une indication !)

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.