Le discours de Fabrice CARO

208 pages – 16 €

Parution : en septembre 2018 chez Gallimard collection Sygne, sorti en poche en janvier 2020 chez Folio Gallimard.

Le style, le genre :  roman gentiment moqueur mais également caustique, on rit beaucoup ; le narrateur est le héros du livre, Adrien.

224 pages – 7.50 €

L’auteur : Né à Montpellier le 10 août 1973, Fabrice Caro tourne le dos à ses études scientifiques pour se consacrer pleinement à la bande dessinée dans les années 1990. Prolifique, il réalise plus d’une trentaine d’ouvrages dont la bande dessinée Zaï zaï zaï zaï en 2015, sorte de road-movie burlesque qui le propulse sur le devant de la scène. Aux côtés de Evemarie en 2020, il s’empare de la célèbre chanson des Beatles dans Hey June (Delcourt) pour y dépeindre, non sans autodérision, le mal-être d’une trentenaire citadine.  La même année, Fabcaro réalise le tout premier stand-up animé en recréant en dessins le one-woman-show de Blanche Gardin « Il faut que je vous parle ». Il prépare actuellement une nouvelle BD pour les  éditions Six Pieds Sous Terre , un éditeur montpelliérain, qui sortira en 2021. (France Culture)

Ses deux autres romans sont publiés chez Gallimard, Figurec en 2006 et Broadway en 2020.

Les lieux : ils n’ont aucune importance, tout se passe autour d’une table dans une salle à manger du domicile parental et dans la tête d’Adrien.

L’histoire : «Tu sais, ça ferait très plaisir à ta sœur si tu faisais un petit discours le jour de la cérémonie » demande Ludo le futur époux de sa sœur à Adrien, ce dernier laisse échapper un « oui oui, bien sûr, avec plaisir ». Tout cela au début d’un dîner de famille pendant lequel Adrien, la quarantaine déprimée, attend désespérément une réponse au message qu’il vient d’envoyer à Sonia, son ex. Entre le gratin dauphinois et les amorces de discours, toutes plus absurdes les unes que les autres, il raconte ses déboires amoureux, sa gaucherie, les évènements familiaux récurrents, et … son angoisse d’avoir à faire un discours.

Mon avis : le personnage est angoissé, complexé, maladroit, idéal pour créer une ambiance propice à la comédie, et il y réussit parfaitement. Il s’empare d’expressions courantes comme « j’ai besoin d’une pause » ou de conversations anodines et passe-partout au déjeuner (les maladies des uns et des autres, les critiques sur des membres de la famille), de tics de langage maternels comme le bienfait du jus d’orange, et il en fait un festival de drôlerie. Il en profite pour se ficher de nous tous et de lui-même. On sent la patte de l’auteur de sketches qui doit faire mouche en un minimum de temps, je me suis bien amusée avec ce roman, en ces temps de chienlit ça ne fait pas de mal. Le premier chapitre a déclenché chez moi un éclat de rire, j’étais dans le métro, que je n’ai pas pu réfréner !

Je conseille tout de même de ne pas forcément le lire d’une traite, même s’il est court, car il y a une mécanique comique qui fait qu’au bout d’un moment on « s’habitue » à ses saillies. On en profite mieux, comme un bon vin, à le déguster petit à petit. Je me demande ce que va donner l’adaptation cinématographique, pas facile j’imagine, je vois son affiche dans le couloir du métro tous les jours, la sortie était prévue le 23 décembre….

Pour résumer : je ne cite pas souvent les commentaires des journalistes sur les quatrièmes de couverture mais là c’est parfaitement bien résumé : « Si vous n’éclatez pas de rire au premier chapitre, hibernez, on ne peut rien faire pour vous. » Olivia de Lamberterie, magazine Elle.

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. sylvie hermet dit :

    J’ai découvert la BD Zai zai zai zai puis ce livre : effet comique qui permet effectivement de rire mais aussi d’être à la place du héros : faire un discours..pas facile…
    Ca se lit vite donc je le conseille aussi…on passe un bon moment..

    je viens de commencer le Rufin les 7 mariages et déjà je sature!!! je viens le lire l’avis d’Annie…je crains le pire…..à bientôt sylvieH

    1. anniemots dit :

      7 mariages … épuisant ! 😀😀

  2. Une pépite !
    J’avais moi aussi hâte de voir l’adaptation, mais en effet, repoussée…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.