Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, recueil de nouvelles de Maurice LEBLANC

le
arsène lupin gentleman-cambrioleur
288 pages – 6.30 €
arsène lupin gentleman-cambrioleur couverture d'origine
édition originale – 1907

Parution : recueil de nouvelles paru en 1905 chez Pierre Lafitte et Cie. L’édition que je vous propose est celle de Gallimard collection Folio Plus classiques qui est recommandée pour les élèves de collège (2013) qui a l’avantage d’offrir un dossier sur l’œuvre mais aussi sur le contexte politique, international et culturel. Le dossier et les notes d’Étienne Leterrier sont de qualité.

Le style, le genre : roman policier qui associe un héros hors la loi en même temps que justicier, au policier en principe perspicace qui reconnait implicitement le talent de celui qu’il traque. Des adaptations au théâtre et au cinéma se sont multipliées dès 1908, ce sont les États-Unis qui adaptent les aventures d’Arsène les premiers. En France c’est Georges Descrières qui reste l’incarnation la plus populaire auprès du public entre 1971 et 1974.

Maurice Leblanc

L’auteur : Marie Émile Maurice Leblanc est un romancier français né le 11 décembre 1864 à Rouen dans une famille de la petite bourgeoisie. Son existence commence, en quelque sorte, sous le signe de la littérature, le médecin accoucheur le docteur Flaubert n’est autre que le frère de Gustave. La bibliothèque familiale est bien pourvue en romans de toutes sortes et on peut supposer que cela a eu une importance capitale dans son désir d’être écrivain. Après des études au lycée Corneille il part à Paris (1888) pour, officiellement, faire des études de droit ; en réalité il fréquente les artistes de Montmartre et se marie (1889) (comment dit-on déjà pour ne pas être désagréable ?)… avantageusement. Il peut désormais écrire sans se préoccuper de l’intendance et fréquenter la demeure de sa belle-famille à Étretat. En 1892 il est embauché comme chroniqueur à Gil Blas (journal à tonalité littéraire mais parfois aussi grivois et échotier sans être vulgaire), tous les lundis il y publie un conte ou une nouvelle. Rien ne va vraiment comme il le veut, les succès d’estime ou les échecs s’enchainent, il divorce en 1895 et déprime.

Après plusieurs cures thermales à Royat dans le Puy de Dôme il reprend pied et accepte la proposition de l’éditeur Pierre Lafitte, qui en 1905 lance un nouveau journal Je sais tout, d’écrire des nouvelles policières sous forme de feuilleton dans le style de Sherlock Holmes de Conan Doyle. Elles font un tabac en Angleterre.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est arsene-lupin-je-sais-tout.png

Arsène Lupin naît dans le n° 6 de juillet 1905, succès immédiat. Après plusieurs épisodes il essaie de se séparer de ce héros populaire pour mener une carrière plus prestigieuse, souffrant de l’appellation d’écrivain boulevardier décerné par le milieu littéraire parisien. Impossible ! Ses romans sont traduits dans le monde entier jusqu’à sa mort le 6 novembre 1941 et bien après…

Les lieux : à Paris et en Normandie.

Les histoires : neuf nouvelles composent ce recueil.

  • L’Arrestation d’Arsène Lupin. Je sais tout n° 6 du 15 juillet 1905
  • Arsène Lupin en prison. Je sais tout n° 11 du 15 décembre 1905, sous le titre initial : La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin en prison
  • L’Évasion d’Arsène Lupin. Je sais tout n° 12 du 15 janvier 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : L’Évasion d’Arsène Lupin
  • Le Mystérieux Voyageur. Je sais tout n° 13 du 15 février 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : Le Mystérieux Voyageur
  • Le Collier de la reine. Je sais tout n° 15 du 15 avril 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : Le Collier de la reine
  • Le Coffre-fort de madame Imbert. Je sais tout n° 16 du 15 mai 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : Le Coffre-fort de madame Imbert
  • Herlock Sholmès arrive trop tard. Je sais tout n° 17 du 15 juin 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : Sherlock Holmes arrive trop tard
  • La Perle noire. Je sais tout n° 18 du 15 juillet 1906, sous le titre La Vie extraordinaire d’Arsène Lupin : La Perle noire
  • Le Sept de cœur, Je sais tout n° 28 du 15 mai 1907, sous le titre Comment j’ai connu Arsène Lupin : Le Sept de cœur

Ce sont les premières aventures du célèbre cambrioleur qui s’en donne à cœur joie dans la manipulation psychologique et la construction sophistiquée des plans. Les personnages récurrents ne sont pas encore tous présents, mais nous allons retrouver les noms d’emprunt très souvent ensuite, tels ceux d’Andrézy ou de Désiré Baudru.

Les différents épisodes se déroulent à la Belle Époque dans les milieux bourgeois et aristocratiques. Personnage charmeur, joueur parfois même immature , il est également sportif et malin en plus d’être doué pour sa capacité à changer d’apparence.

Georges Descrières

Mon avis : j’ai très peu lu d’aventures de Lupin (une ou deux) car j’étais dans les années 70 et après, avec les rediffusions, plutôt une fan de la série TV avec Georges Descrières comme tous ceux de ma génération. Le roman policier a tellement évolué en un siècle que le ressenti de ma lecture a été identique à la plongée dans un album de vieilles photos, nostalgique et bienveillant. C’est agréable, distrayant mais je ne suis pas sûre d’en lire d’autres. J’ai en fait été plus intéressée par la carrière de Leblanc et sa place dans l’histoire du Genre Policier que j’ai trouvées dans le dossier qui suit la fiction. Cependant c’est une excellente lecture à conseiller aux jeunes générations.

Pour la petite histoire, le contentieux franco-anglais est décidément partout. Maurice Leblanc y a ajouté son trait en faisant arriver Sherlock Holmes après la bataille dans l’avant avant-dernière nouvelle, la supériorité d’Arsène Lupin étant bien sûr démontrée. À cette occasion entre la publication dans le périodique et la publication en recueil, Sherlock Holmes est devenu Herlock Sholmès à la suite de la protestation très vive de Conan Doyle.

Pour résumer : la série sur Netflix avec Omar Sy a relancé la lecture des romans de Maurice Leblanc, les ventes explosent, c’est sympa !

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Patrice dit :

    Merci pour cette « piqûre de rappel », notamment sur la carrière de Maurice Leblanc !

    1. anniemots dit :

      👍
      Bonne lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.