Le premier signe d’une vie extraterrestre de Avi LOEB

avi loeb extra terrestreParution : en janvier 2021 aux éditions du Seuil, traduction de l’anglais (américain) par Charles Frankel.

Le style, le genre : essai d’astrophysique pour le grand public.

L’auteur : Avi Loeb est né en 1962 en Israël, il est américano-israélien. Il est professeur d’astrophysique à l’université d’Harvard, dont il dirige le département d’astronomie depuis neuf ans. Il est directeur fondateur de son centre d’étude des trous noirs, et directeur de l’Institut de théorie et de calcul (ITC) du Centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian. Il préside le comité consultatif du projet Breakthrough Starshot, supervise le programme scientifique de la fondation Breakthrough Prize, et préside le conseil des académies nationales de physique et d’astronomie des États-Unis. Il est membre du Comité des Conseillers du Président des États-Unis sur les sciences et les technologies à la Maison blanche. Auteur de six livres et plus de 800 articles scientifiques, Avi Loeb est membre de l’Académie américaine des arts et des sciences, de la Société américaine de physique, et de l’Académie internationale d’astronautique. En 2012, le magazine Time a cité Avi Loeb parmi les vingt-cinq personnes les plus influentes dans le domaine de l’exploration spatiale.avi loeb

Les lieux : dans notre système solaire.

Le thème : C’est fin 2017 que des chercheurs de l’observatoire Haleakala, dans les îles d’Hawaï, détectent un étrange objet qui traverse notre système solaire à une vitesse si élevée qu’il ne peut provenir que d’une distante étoile. L’objet, baptisé ‘Oumuamua (prononcer oh-moua-moua), ne dégage aucune traînée de gaz ou de poussières lorsqu’il passe à proximité du Soleil. Pour l’astrophysicien Avi Loeb, en raison de sa forme et de sa trajectoire insolites, la seule explication logique est qu’il s’agit d’un engin artificiel construit par une civilisation extraterrestre.

Cette hypothèse d’Avi Loeb fait couler beaucoup d’encre, et les implications qui en découlent pour l’avenir de la science, des religions et de l’espèce humaine sont considérables. Extraterrestre est un livre aussi généreux que vertigineux, au croisement de la science et de la philosophie, qui nous enjoint à remettre en question nos idées reçues et à porter un regard critique sur l’univers qui nous entoure et les objets qu’il recèle, aussi étranges soient-ils…

Mon avis : l’auteur l’annonce « si j’ai raison c’est la plus grande découverte de l’histoire de l’humanité ». Même s’il est persuadé d’avoir raison il traite le fruit de ses observations comme une hypothèse. Le lecteur selon son niveau scientifique et/ou émotionnel abordera ce livre avec une motivation différente. Autant le dire tout de suite, moi je n’attends qu’une chose, que ce qu’il en a observé et déduit soit vrai… Quelle que soit l’issue scientifique ce livre a le mérite de nous plonger dans un univers passionnant qui devrait nous faire réfléchir sur l’incroyable manque d’humilité de la race humaine. Il m’a donné envie de me replonger dans les étoiles et ça ce n’est déjà pas rien.

Combined deep image of `Oumuamua from the VLT and other telescop

La publication de ses recherches a provoqué un séisme dans le milieu des astrophysiciens, deux hypothèses s’affrontent, celle de l’auteur qui défend l’idée d’un objet manufacturé et abandonné, à la dérive, par une civilisation extraterrestre, l’autre qui retient l’assentiment de la grande majorité des scientifiques, un objet naturel interstellaire. Avi Loeb tout au long du livre ne cesse de dénoncer le fait qu’un consensus scientifique s’est dégagé pour soutenir la plus conservatrice et la plus réductrice des deux hypothèses. « Cela en dit moins sur le phénomène lui-même que sur les chercheurs qui l’étudient ainsi que sur la culture scientifique en général. » Ce qu’il critique « c’est un certain fonctionnement de la science, des types de recherches sont privilégiées par convention intellectuelle. (…) Tel jeune spécialiste d’astrophysique théorique décrochera plus facilement un poste à temps plein en dissertant sur le multivers qu’en cherchant des signes d’intelligence extraterrestre. »

Les faits (troublants) présentés par Loeb : « Si on lit les chiffres de manière très conservatrice, ‘Oumuamua, corps naturel de type comète, aurait, de par sa forme, sa brillance et son accélération anormale, un taux d’occurrence d’un cas par million d’objets rencontrés. Et même si on lui prête une composition qui explique sa déviation de trajectoire sans dégazage visible par nos instruments, son taux d’occurrence probable se limite encore à un sur plusieurs milliers. »

« Sa période de rotation sur lui-même n’a pas varié.  Sans doute seule une comète sur plusieurs milliers parvient à ne pas être déstabilisée par la perte de matière qu’à impliquée l’accélération non gravitationnelle de ‘Oumuamua. En multipliant toutes ces très faibles probabilités entre elles, on arrive à la probabilité finale d’un cas sur un milliard que ‘Oumuamua puisse être une comète.

« En rencontrant l’attraction gravitationnelle du Soleil il a dévié de la trajectoire que cette attraction aurait dû lui faire suivre sans montrer le moindre signe de dégazage ou de désintégration ».

Il y a des démonstrations séduisantes et intéressantes mais souvent abaissées par la guéguerre de chapelles présente tout au long du livre. Au bout d’un moment cela peut être lassant tels ces traits assassins où il dit « que ‘Oumuamua n’est pas moins crédible que des concepts mathématiques donc il y a absence de preuve (vrai ? pas vrai ?) les concernant comme la supersymétrie, les dimensions supplémentaires de l’espace, la théorie des cordes, le rayonnement de Hawking et les multivers qui sont considérées comme allant de soi et irréfutable par la pensée dominante qui règne en physique théorique. » Le ressentiment va jusqu’à critiquer les financements énormes qui sont engagés dans Le Grand collisionneur de hadrons du CERN… Il est à la recherche de crédits pour ses voiles solaires, ceci explique peut-être cela…

Pour être sérieuse jusqu’au bout dans cette note, je vous renvoie aux arguments contraires en suivant cet autre lien.

Petit bémol aussi, et cela c’est très américain, des expériences ou anecdotes de sa vie de famille parsèment le livre, il faut bien l’avouer on n’en a rien à faire…

Pour résumer : 3 points à retenir de ce livre :

–             l’être humain doit accepter comme valides toutes les hypothèses possibles.

–             le cas ‘Oumuamua  est une succession d’anomalies statistiques, sont-elles d’origine extraterrestre…là est la question

–             l’auteur est à la recherche de financements pour ses voiles solaires.

C’est une affaire de statistiques, de probabilités et ces données sont faites pour être infirmées ou confirmées comme tout raisonnement scientifique, nous attendrons donc… A lire de toute façon !

Pour aller plus loin : je vous conseille le numéro 10 (janvier-février-mars) de DESTINATION SCIENCE LE MAGAZINE (trimestriel) avec un dossier spécial : Tout savoir sur l’astrophysique (dossier très clair pour le grand public avec des images magnifiques)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.