Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas JONASSON

Parution : éditions Presses de la Cité 2011     –     Pocket  2012

http://www.pressesdelacite.com

Le genre / le style : roman suédois à la fois comique, surréaliste et historique destiné à un lectorat n’ayant pas d’allergies à l’improbable et aux personnages délicieusement foldingues.

L’auteur : Jonas Jonasson est né en Suède en 1961, il est actuellement journaliste.

Les lieux : en Suède et plus précisément  à Malmköping dans la province du Södermanland, puis dans la forêt du Småland. Puis en Espagne, en Chine, en Iran, en URSS, en Corée du Nord, en Indonésie et à Paris.

L’histoire : L’histoire débute le 2 mai 2005 dans une maison de retraite de Malmköping. Allan Karlsson (ancien expert en explosifs de son état) file par la fenêtre de sa chambre au premier étage pour échapper à la cérémonie prévue pour son 100e anniversaire. En charentaises il se retrouve, après quelques péripéties que je me garderai de vous révéler (je peux vous dire tout de même qu’il est question d’une valise…), dans la gare désaffectée de Byringe en pleine forêt. Celui que l’on prend pour un vieil original mal embouché se révèle être un aventurier hors-normes aux multiples vies. On apprendra au fil des pages à faire connaissance avec un acteur majeur de l’Histoire ! Qui sait que l’inventeur de la bombe atomique est Allan, qui sait le rôle majeur qu’il a joué pendant la guerre d’Espagne, la guerre de Corée ?

Mon avis : Après la lecture d’une quarantaine de pages il me semble reconnaître des similitudes avec l’univers poétique et surréaliste de Arto Paasilinna, le grand auteur finlandais qui manie la satire sociale, le non-sens et la farce de façon magistrale. Je m’inquiète, Paasilinna j’adore donc toute imitation serait vaine… Page 113 je suis rassurée (le livre en compte 543), Jonas aime Paasilinna mais ne le copie pas, juste un clin d’oeil : « Cette rousse à forte poitrine qui jurait en permanence aurait pu sortir tout droit d’un roman de Paasilinna ! Il est vrai que l’auteur finlandais n’avait jamais écrit d’histoire incluant un éléphant, mais, selon Benny, ce n’était qu’une question de temps. » Le roman est rythmé par l’alternance du récit de la fuite du centenaire et celui de sa vie trépidante. Un éléphant, une rousse à forte poitrine, un repris de justice, un inspecteur de police, Franco (oui oui le Général), Staline, Roosevelt, Kim Jong Il, Truman, De Gaulle, le frère d’Einstein, etc. Tous ces personnages (et bien d’autres) notre héros les a rencontrés, il a bu des coups (beaucoup) avec eux, et ce qui pourrait nous apparaître comme improbable devient  presque réel tellement le talent de l’auteur est grand. La fin résonne comme un conte de fée, ça fait du bien de temps en temps…

Pour résumer : A lire, ou à offrir à tous ceux qui aiment la fantaisie. C’est peut-être d’ailleurs déjà fait… 1 million d’exemplaires vendus en France.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Anne France dit :

    j’ai beaucoup aimé son univers !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s