L’ombre du vent de Carlos RUIZ ZAFON

L'OMBRE DU VENT - Carlos RUIZ ZAFONParution : éditions Grasset avril 2004 – d’abord publié en poche au Livre de Poche il est réimprimé en avril 2013 chez POCKET dans la même traduction (François Maspero).

Le genre/le style : Il magnifie le genre romanesque en mêlant gothique et romantique. Mélange de Perez-Reverte et Mendoza, c’est à la fois une saga historique, une enquête policière et une promenade littéraire et nostalgique dans Barcelone et Paris des deux premiers tiers du XXe siècle.

Les lieux : Barcelone (surtout) – Paris

L’auteur : Carlos Ruiz Zafón est catalan, né en 1964 en Espagne. Il écrit des romans (en castillan) pour ados, des scénarios de films et de la musique. Il vit à Los Angeles. L’Ombre du vent est son premier roman « adultes », il a reçu pour ce titre le prix Planeta en Espagne et en France celui du Meilleur Livre étranger en 2004. Il s’est vendu à douze millions d’exemplaires dans le monde.

L’histoire : Pendant l’été 1945 Daniel Sempere, jeune garçon de 10 ans, découvre grâce à son père libraire en livres d’occasion le cimetière des Livres Oubliés ; lieu mystérieux où les libraires déposent des livres que plus personne ne demande. «La coutume veut que la personne qui vient ici pour la première fois choisisse un livre, celui qu’elle préfère, et l’adopte, pour faire en sorte qu’il ne disparaisse jamais, qu’il reste toujours vivant. C’est un serment très important. Pour la vie. Aujourd’hui, c’est ton tour. » Daniel découvre « L’ombre du vent » de Julian Carax. Il va apprendre à connaître l’auteur grâce à Clara la nièce de Gustavo Barcelo, un homme qui a essayé de lui acheter ce livre. Elle lui apprend qu’un individu sillonne les villes pour brûler ses livres.

Petit à petit, Daniel se lance donc sur les traces de Carax, mais celui-ci semble avoir disparu … Il mène son enquête et interroge quelques personnes qui l’ont connu à l’époque où il était au collège San Gabriel, puis des personnes qu’il a côtoyées ensuite.
En parallèle de cette enquête s’en trouve une autre plus sombre ; l’inspecteur de police Fumero semble rechercher Fermìn Romero de Torres qui aide Daniel et son père à la librairie. Ce personnage sinistre ne croit en rien. Il est soupçonné d’avoir été tueur à gages et mêlé du temps de la guerre civile à des affaires de torture aux côtés des fascistes. Il est également lié à l’enquête principale puisqu’il était le fils frustré du concierge du lycée où étudiaient Carax et ses amis.

Mon avis : Il y a du mystère, de l’amour, du baroque : le roman est foisonnant et réussi. Pour moi le personnage le plus intéressant et le mieux dépeint n’est pas le libraire Sempere ou son fils mais bien le dénommé Fermin. Visiblement Carlos s’est amusé à créer ce personnage haut en couleur, bateleur, philosophe à ses heures mais aussi, et c’est la partie sombre, victime du tortionnaire franquiste et inspecteur de police Fumero. Ce roman fait partie du cycle romanesque Le cimetière des livres oubliés. Les deux suivants sont « Le jeu de l’ange » et « Le prisonnier du ciel ». C’est un roman idéal pour découvrir Barcelone et ses différents quartiers : notamment le Barri Gòtic, véritable labyrinthe, mais aussi l’avenue du Tibidabo où vivent les Aldaya, la Carrer de Santa Anna, le cours San Gervasio, etc. Excellent livre aussi pour se (re)plonger dans l’histoire contemporaine de l’Espagne.

Pour résumer : Indispensable dans son sac de voyage direction Barcelone c’est aussi un hymne aux livres. Voici ce que Carlos a dit dans une interview : « J’écris pour les gens qui aiment lire, qui s’intéressent au livre, au langage, aux idées, à l’imagination et à la beauté des mots et de la narration.»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s