La mémoire des embruns de Karen VIGGERS

La Mémoire des embrunsParution : aux éditions Les Escales en 2015, au Livre de Poche en avril 2016.

Traduit de l’anglais (Australie) par Isabelle CHAPMAN.

Le style, le genre : roman familial construit autour d’un secret de famille, divisé en quatre parties : les origines / l’évolution / la désintégration / la résurrection, raconté par un narrateur extérieur.

 

Les lieux : Hobart et l’île de Bruny sur la côte sud-est de la Tasmanie (Australie).

L’auteur : Karen est née à Melbourne, elle est vétérinaire, spécialiste de la faune sauvage. Elle exerce dans divers milieux naturels, y compris l’Antarctique. Elle vit aujourd’hui à Canberra, où elle partage son temps entre son cabinet et l’écriture. La Mémoire des embruns, son premier roman, a été numéro un des ventes du Livre de Poche durant l’été 2016. Les libraires ont adoré ce livre et l’ont largement fait partager, l’auteur leur en est reconnaissante. Elle a publié un nouveau titre aux éditions L’Escale en mars 2016 «La maison des hautes falaises ».

L’histoire : Mary Mason est une vieille femme qui habite depuis 25 ans à Hobart, la ville la plus importante de Tasmanie. Un homme frappe à sa porte : « (…) Un vieux monsieur cravaté de travers, le dos voûté sous son costume bleu marine. Ce visage buriné… L’espace d’un instant elle se dit qu’elle l’avait déjà rencontré, mais où ? Au club de bowling ? A la paroisse de Jan ? Au magasin caritatif ? Les vieillards se ressemblaient tous, seul l’inventaire de leurs maux les distinguait les uns des autres. – Que puis-je pour vous ? dit-elle. En guise de réponse, il pencha la tête et se passa les doigts dans les cheveux. Au bord du malaise elle s’agrippa à la porte.(…) »

Il lui donne une lettre qu’elle doit remettre à quelqu’un…je ne vous dis pas à qui. Cet événement est suffisamment traumatisant pour la décider à franchir le pas, elle prépare sa valise, persuade sa petite fille de l’accompagner dans l’île Bruny, son pays à elle, battue par les vents et la houle. Mary y a vécu de nombreuses années avec son mari Jack, le gardien du phare. Jacinta s’étonne à peine de la présence d’une valise alors qu’officiellement elles ne partent que pour la journée. Le but est tout autre : prendre le ferry, s’installer dans l’île, retrouver ses souvenirs, prendre une décision et y finir ses jours…

Mon avis : j’ai adoré ce roman, il est à lire absolument. Le secret de Mary n’est pas très difficile à deviner mais là n’est finalement pas l’important car les thèmes abordés sont suffisamment porteurs. En tout premier lieu le libre arbitre des personnes âgées, pouvoir décider de sa fin de vie. Même si c’est risqué Mary, dont la santé est très altérée, veut assumer son choix de vivre isolée dans une petite maison malgré l’opposition de sa fille Jan (la mère de Jacinta). La sphère familiale est une source inépuisable de douceur et de fureur, les relations familiales distendues entre ses enfants sont finement décrites. Il y a Gary le deuxième enfant dont elle est plus éloignée, alors qu’avec Tom un lien puissant les unit, elle le décrit comme plus sensible, plus passionné et ayant davantage besoin d’elle et elle de lui. Tom est le deuxième héros du roman c’est un homme solitaire depuis son retour d’une base d’Antarctique où il a effectué une longue mission en tant que diéséliste. Il comprend sa mère et la soutient. Sur son île, elle apprivoise Léon, le jeune garde forestier qui vient vérifier que tout va bien, une belle amitié, très touchante, va naître. Et puis la description de l’océan furieux est tellement réussie qu’on s’y croirait !

Pour résumer : un roman qualifié par Gérard Collard d’un des cinq meilleurs de l’année, je suis d’accord.

Afficher l'image d'origine

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marcorèle dit :

    Merci de nous faire partager ces embruns en coups de vent ! 🙂

  2. sylvie hermet dit :

    moi aussi j’ai bien aimé ce roman qui se lit très facilement….on est emporté dans l’histoire comme si on était avec eux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s