La trilogie Spin de Robert Charles WILSON

 

 

 

 

Parution : trois romans publiés au Canada et aux États Unis en 2005, 2007 et 2011. En France les éditions Denoël traduisent les trois ouvrages de 2007 à 2011 puis Folio SF les réunit dans le présent volume en 2016.

Traduction de l’américain de Gilles Goullet.

Le style, le genre : roman d’anticipation réunissant Spin, Axis et Vortex. 1116 pages écologiques décrivant l’agonie de la terre et les moyens qu’emploie l’Humanité pour tenter de se sauver. Le narrateur du premier opus est Tyler Dupree, dans le deuxième un narrateur neutre et dans le dernier un mix entre un narrateur neutre et la voix de Turk Findley.

L’auteur : Robert Charles Wilson est né le 15 décembre 1953 en Californie, émigré à Toronto au Canada à l’âge de 9 ans il est naturalisé canadien en 2007. Auteur de romans de science-fiction il connaît le succès en France grâce à Darwinia en 1999. Il reçoit de nombreux prix pour Spin dont le prestigieux prix Hugo, prix américain, qui récompense le meilleur récit de science-fiction en langue anglaise.

Les lieux : la Terre, Mars, Equatoria et quelques planètes annexées par les Hypothétiques.

L’histoire : elle se situe en alternance dans deux dimensions le 21e siècle puis en l’an 4 milliards. Au début du roman (Spin) nous sommes quelques années dans le futur aux États-Unis. En octobre une famille bourgeoise, les Lawton, organisent une réception dans leur maison. Consignés au sous-sol Diane et Jason leurs jumeaux de 13 ans et leur ami Tyler 12 ans (fils de la femme de ménage du couple) veulent essayer les jumelles astronomiques offertes par le père des jumeaux. C’est alors que les étoiles cessent de briller et disparaissent. Toute la nuit l’ensemble de l’Humanité regarde le ciel mais rien ne réapparaît, chacun surveille le lever du soleil, personne ne le sait encore mais c’est un faux soleil qui apparaît. L’évènement d’octobre appelé plus tard le Spin est une barrière où le temps à l’extérieur s’écoule des millions de fois plus vite. Jason, avec son père qui est un riche industriel, va tout faire pour essayer de découvrir qui est la force responsable de la mise en place de cette barrière. On pense tout de suite à des extraterrestres. Un peu trop facile… Cette force est appelée faute de mieux Les Hypothétiques.

Dans Axis la Terre est menacée par un Soleil qui se transformera bientôt en nova, la Terre vit ses dernières années. Pour la plupart, les hommes ont franchi l’arc des Hypothétiques et se sont installés sur le Nouveau Monde, Equatoria, notamment dans sa capitale, Port Magellan.
C’est là que Lise Adams (un nouveau personnage) cherche son père, un scientifique qui a disparu depuis bien longtemps et avait peut-être découvert quelque chose sur l’énigme des « 4e âges » et sur les Hypothétiques. Des cendres étranges ressemblant à des machines en décomposition se mettent à tomber sur Equatoria, la fin de ce Nouveau Monde est-elle en marche ? >Lise est accompagnée de Turk Findley un pilote d’avion vivotant de contrats avec des particuliers, avec qui elle a une liaison. Lise les entraîne dans un périple singulier.

Vortex est le dernier opus : Sandra Cole est un médecin du State Care (un centre d’accueil) à Houston, elle prend en charge Orrin Mather un jeune homme perturbé sur qui on trouve des carnets très troublants. Ils racontent l’histoire de Turk Findley qui, en passant un arc temporel des Hypothétiques, a fait un bond de dix mille ans dans le futur et s’est retrouvé sur Vox, un archipel artificiel sur le point de franchir l’arc pourtant fermé qui fait communiquer Equatoria avec la Terre qui est à l’agonie car devenue toxique et inhabitable.

Mon avis : un roman qui m’a fait redécouvrir le plaisir de lire ce genre littéraire. La problématique de cette trilogie Spin est très ancrée dans notre époque. Sur fond de désastre écologique la Terre est condamnée. Vous devinez que je ne peux pas vous en dire trop sur l’issue de cette épopée, seulement que j’ai été à plusieurs reprises surprise de l’évolution de l’histoire. Les trois volumes n’ont pas tous le même souffle, j’ai particulièrement aimé les premier et dernier opus Spin et Vortex, un peu moins le deuxième. Mais il faut saluer et admirer la puissance de l’imaginaire de l’auteur, la profondeur des réflexions existentielle et philosophique, ainsi que la richesse des personnages. C’est à la fois très foisonnant mais également poétique et aisé à lire.

Pour résumer : réunis en un seul volume ces trois romans vont vous fournir quelques heures de lecture fort agréable, 1116 pages…  L’annonce de la découverte cette semaine par la NASA de sept planètes tournant autour d’une étoile m’a immédiatement replongée dans cette histoire. Il faut avouer qu’elle est plausible et je me suis surprise pendant la lecture à penser que tout pourrait être vrai. Une réussite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s