Les producteurs de Antoine BELLO (suite des Falsificateurs et des Eclaireurs)

le
les producteurs gallimard
528 pages – 21.50 €

Parution : chez Gallimard en janvier 2015 – en poche Folio février 2017.

les producteurs folio
572 pages – 7.80 €

Le genre : roman initiatique (selon les mots de A. Bello) et d’anticipation.

L’auteur : Antoine est franco-américain, né à Boston en 1970 de parents français. Ecrivain depuis une bonne quinzaine d’années, il s’est distingué en 1998 avec la parution d’un roman intitulé Eloge de la pièce manquante. Il a reçu pour les deux premiers titres de la trilogie le prix France Culture Télérama en 2009. Diplômé d’HEC il est également chef d’entreprise.antoine bello Son dernier roman Scherbius (et moi) décrit la relation entre un imposteur pathologique et son psychiatre.
Depuis trois ans, il reverse l’intégralité de ses droits d’auteur à Wikipédia.

Les lieux : Hong-Kong, Sydney (Australie), Veracruz (Mexique), Hollywood (USA).

L’histoire : (attention ne pas lire si vous voulez découvrir les deux premiers : Les Falsificateurs et Les éclaireurs ) Sliv est membre du comité exécutif du CFR (Consortium de Falsification du Réel). Il vient d’apprendre (dans le volume précédent) qu’il s’agit d’une organisation secrète créée il y a deux siècles par un gentilhomme français Pierre Ménard. Son but était de créer une société de gens de bonne volonté, organisation secrète qui s’efforçait de maintenir une harmonie relative sur la planète en construisant les légendes dont l’humanité a besoin.
Or le CFR est dans la tourmente, menacé par la divulgation de documents internes (une mallette volée) et décrédibilisé par plusieurs échecs. Avec l’aide de ses amis Youssef et Maga, et de la redoutable Lena, Sliv se lance dans une série de mystifications toujours plus audacieuses, qui l’entraînent de Hollywood à Hong Kong, de Sydney à Veracruz, et jettent un jour nouveau sur l’élection d’Obama, l’épidémie de grippe H1N1 et la découverte d’une cité maya.

Mon avis : dans le précédent volume je trouvais les personnages quelque peu désincarnés, leurs histoires personnelles très peu exploitées, seules les relations entre Lena et Sliv sont un peu plus poussées dans celui-ci. L’auteur concentrait son travail sur les dossiers falsifiés nous lassant quelquefois un peu. Je suis toujours sur ce ressenti même si j’ai retrouvé de l’intérêt pour cette histoire suite au visionnage de la série Le bureau des légendes, elle n’a rien à voir avec le livre d’Antoine Bello mais elle fait aussi la part belle au mensonge et à la manipulation. La partie sur les Mayas est tout de même assez tirée par les cheveux, certes on apprend beaucoup de choses mais toute l’opération est difficilement crédible. Je vous laisse juge.

Pour résumer : c’est une trilogie qui plaira sans doute, elle est très dans l’air du temps, c’est pourquoi je la conseillerai plutôt aux jeunes adultes, même si les dossiers sont parfois lourds à digérer. Il manque à l’auteur un souffle romanesque (lui manque-t-il une formation littéraire ou en sciences humaines ? c’est ce que j’ai ressenti) pour que cette trilogie soit vraiment réussie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s