Le puits Amélie de Marie KUHLMANN

le puits amélie kuhlmann gd format
320 pages – 12.50 €

 

Le-puits-Amelie
320 pages – 5€

Parution : en novembre 2004 aux Presses de la Cité, parution en format poche chez Pocket en juillet 2010. Il faudra sans doute le commander ou l’emprunter en bibliothèque, ou le trouver sur tous les sites en ligne ou Gibert Joseph (c’est assez facile) en occasion.

Le style, le genre : roman que l’on dit de « terroir », roman historique de la 1ère moitié du XXe siècle.

L’auteur : Marie Kuhlmann est née le 26 juin 1943 à Saverne dans le Bas-Rhin. Journaliste pour la presse féminine, ancienne directrice de collection de livres éducatifs pour enfants dans l’édition, elle est très attachée à ses racines alsaciennes et tous ses romans sont ancrés dans cette région.marie Kuhlmann

Les lieux : en Alsace dans le Haut-Rhin dans la région de Wittelsheim près de Mulhouse.

L’histoire : de 1910 à 1923, nous découvrons la vie d’un village du sud de l’Alsace, Wittelsheim, près de Mulhouse. C’est en découvrant en 1904 de la potasse sur les terres de sa ferme que l’aventure d’Amélie Zurcher commence (elle a réellement existé). Femme visionnaire et déterminée elle ouvre une grande mine de potasse qui va bouleverser la région, la première va s’appeler « le puits Amélie ».
A travers le destin de plusieurs personnages ce sont les ouvertures et le développement des mines de potasse, pendant la période de l’Annexion qui est raconté, rappelons que depuis 1870 l’Alsace est allemande et les meilleurs postes réservés aux élites germaniques…
Les mines deviennent prospères et tous ceux des environs qui connaissent de graves difficultés s’y retrouvent (1 442 habitants en 1905,  7 105 habitants en 1931) : Lucien, la mort dans l’âme, après la faillite de sa menuiserie, sa fille Blanche à seize ans par solidarité avec son père, Antoine orphelin d’un vignoble ravagé par le phylloxéra, Kurt chef du « fond » et allemand, etc. Les nouveaux mineurs découvrent au fond des galeries un labeur épuisant et dangereux, mais aussi l’entraide qui y règne. Blanche et Antoine envisagent de se marier, lorsque la guerre éclate…

Mon avis : de Wittelsheim au col de la Schlucht (où se situait le poste frontière), des Trois-Epis en passant par Vœgtlinshoffen, Soultzeren et bien d’autres endroits magnifiques c’est un voyage dans le temps auquel nous sommes conviés avec ce roman de terroir comme on les aime, du romanesque augmenté d’un récit documentaire historique sur ce qui a constitué la physionomie physique et humaine de cette partie de l’Alsace : les vignobles et la potasse.
Vous aimerez sûrement aussi « Ceux de la grande vallée » en 3 volumes, l’histoire de la longue lutte qui, tout au long du XVIIIe siècle, opposa les habitants du Val et de la Ville de Munster au Magistrat et au pouvoir royal, afin de défendre leurs forêts et leurs libertés ancestrales.

Pour résumer : Un joli moment en terre minière, déchirée entre ses deux cultures, et je l’espère une raison de vous donner envie de visiter la magnifique Alsace dont j’ai pu moi-même apprécier les charmes pendant mes « années lycée » 😊.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.