3 heures de Anders ROSLUND

Parution : en Suède en 2018, aux éditions Mazarine en 2019 dans la collection Thriller, en poche en février 2021 au Livre de Poche. Traduction du suédois par Philippe Bouquet et Catherine Renaud.

le poche : 576 pages, 8.70€  /  le grand format :  448 pages, 22.90€

Le style, le genre : roman policier et thriller. Dans la postface l’auteur s’exprime sur la genèse de sa carrière d’écrivain et sur sa façon d’envisager et de renouveler le roman policier, comment s’emparer de sujets de société où le flic n’est plus le seul héros, criminalité suédoise dans 3 secondes, cartels de drogue dans 3 minutes et trafic d’êtres humains dans 3 heures, intéressant !

L’auteur : Anders est un journaliste suédois né en 1961, il a travaillé de longues années à la télévision suédoise principalement pour des émissions (Rapport et Aktuellt) consacrées à des affaires criminelles ou à caractère social. Les deux premiers opus étaient écrits à deux mains, dans l’intervalle l’ami et collègue d’Anders Roslund, Börge Hellström est décédé en 2017. Il reprend donc seul l’écriture.

Les lieux : Suède, Niger, Libye, Maroc.

L’histoire : Stockholm, Suède. Soixante-trois réfugiés sont retrouvés morts étouffés dans un container. Le même jour, plusieurs morgues signalent des cadavres « en trop » – non recensés. Quand le commissaire Ewert Grens découvre sur l’un deux un téléphone avec les empreintes de Piet Hoffmann, il n’en croit pas ses yeux : celui qui fut l’ennemi public numéro un est aujourd’hui un ami et Grens ne sait où il se cache… Mais doit-il le prévenir ou le traquer ?

Niamey, Niger. Dans un désert aride où la vie humaine n’a aucune valeur, infiltré au sein d’un réseau de trafiquants, Piet Hoffmann a deux semaines pour mener à bien sa dernière mission. Pour sa femme et ses fils, l’espoir de mener une vie de famille normale n’a jamais été si proche… Le danger qui les menace non plus. Car, encore une fois, l’agent double est allé trop loin. Piet Hoffmann se rend vite compte qu’il n’aura que quelques heures pour sauver sa vie – et celle de centaines de personnes innocentes.

Trois heures, c’est la différence entre la vie et la mort. Trois heures, c’est dérisoire quand on perd le contrôle

Mon avis : thriller toujours très efficace même si la recette commence un peu à s’essouffler, est-ce dû à l’absence désormais définitive de Börge Hellström ? il y aurait, parait-il, encore des volumes à venir. Pourtant on aurait bien envie que ce pauvre Piet et sa famille trouvent un peu de tranquillité. Mais heureusement il y a le commissaire Ewert Grens, vieux commissaire ayant renoncé à toute vie sociale depuis la mort de sa femme Anni, qui semble retrouver goût à la vie grâce aux enfants de Piet et au sourire d’une employée de la morgue de Stockholm… Je trouve son cheminement vers une vie à retrouver presque aussi captivante que celle de Piet aux prises avec d’affreuses personnes prêtes à tout pour le fric, même à prendre l’être humain pour une marchandise comme une autre.

Le rythme est toujours soutenu, les personnages bien typés, on ne s’ennuie pas une seconde, j’espère juste que les éditeurs suédois et l’auteur ne vont pas tirer sur la ficelle trop longtemps, les meilleures sagas ont une fin réussie.

Pour résumer : à lire après 3 secondes (le meilleur) et 3 minutes (celui que j’ai le moins aimé). Bon suspense, à recommander aux amateurs de thrillers bien construits et bien documentés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.