Bernard Tapie, leçons de vie, de mort et d’amour de Franz-Olivier GIESBERT

le

tapie franz olivier giesbertParution : en juin 2021 aux Presses de la Cité.

Le style, le genre : une sorte de biographie, celle de Tapie, mais aussi beaucoup de passages à caractère personnel de FOG.

L’auteur : Franz-Olivier Giesbert est né le 18 janvier 1949 à Wilmington aux États-Unis. Fils d’un ancien GI, Frederick Giesbert, et d’une professeur de philosophie d’origine française, il a la double nationalité. Il a 3 ans lorsque sa famille vient s’installer en Normandie, à Elbeuf, région d’où sa mère est originaire. Il fait des études de journalisme et intègre, en 1969, le Centre de formation des journalistes à Paris. Il débute au Nouvel Observateur au service politique puis part pour le magazine comme correspondant aux États-Unis, en 1985 il en devient le directeur de la rédaction. Il enchaîne avec une carrière au Figaro, au Point puis à la Provence. Il est également écrivain, des romans (par exemple L’Américain, L’Immortel) et des essais (sur Chirac et Mitterrand entre autres).franz olivier giesbert tapie

Les lieux : Paris, Marseille.

Le thème : sorte de biographie se présentant plutôt comme un échange parfois rude entre l’homme d’affaires, mais pas que (coucou Carl), et un journaliste ayant de la bouteille…. C’est celle d’un personnage fort en gueule, d’une énergie débordante, intrépide et provocateur. Un autodidacte issu d’un milieu très modeste qui a eu mille vies. Bernard Tapie, l’une des personnalités françaises les plus populaires et authentiques, dont toute la France a suivi les aventures mouvementées et qui aura marqué la politique, le sport, le monde des affaires pendant près de cinquante ans.

Un petit rappel biographique : Bernard est né le 26 janvier 1943 à Paris et mort le 3 octobre 2021, il est inhumé à Marseille. Son père, originaire de Niaux en Ariège, est ouvrier ajusteur-fraiseur, sa mère Raymonde Nodot est aide-soignante. Il possède pour seul diplôme le Certificat d’études primaires. Homme-orchestre, il est tour à tour chanteur, animateur télé, homme politique, patron de presse (La Provence), homme d’affaires (Adidas, La Vie Claire, club de foot de l’OM, etc.), acteur… et j’en oublie sûrement. Il s’engage de toutes ses forces dans sa lutte contre les idées du Front national et engage une confrontation avec Jean-Marie Le Pen sur TF1 en septembre 1989 quand tous les autres hommes politiques se désistent.

Paris, Bernard Tapie,invite de 24h Pujadas sur LCI.
 

« Il ne prend jamais d’antidouleurs et je sais qu’il souffre le martyre. Souvent, sa voix est faible. “Les affaires, la politique, le football, le vélo, la télé, le cinéma, la prison, dit-il, je sais toujours de quoi je parle, contrairement à d’autres. C’est pour ça que les gens m’écoutent.” Pendant ses quatre ans de combat contre le cancer que j’ai pour ainsi dire vécus au jour le jour, les hospitalisations duraient toujours moins longtemps que prévu : au premier signe d’amélioration, il signait une décharge et retournait chez lui continuer la lutte. Tapie ou l’homme qui avait décidé de ne pas mourir. »

Mon avis : nous n’avons qu’une mort mais nous pouvons avoir plusieurs vies, cette citation convient à merveille à Bernard Tapie pour qui j’ai toujours eu une grande sympathie non dénuée de critiques. Sa fin de vie est à l’image de ses vies, tonitruante, énergique, remplie d’espoir. Il est symptomatique que ceux dans mon entourage qui, à l’annonce de sa mort, se sont répandus en propos désagréables, sont ceux dont la vie est d’une linéarité absolue, pour ne pas dire ennuyeuse. Je me reconnais un peu en lui, essayant un peu tout et quand la courbe de satisfaction maximale est atteinte on essaye autre chose pour chasser la routine et l’ennui. Certains épisodes sont à l’image de cette vie, faits de coups de sang, de scènes parfois théâtrales et de réponses aux coups tordus en appliquant la même méthode.

giesbert sur tapie chanteurgiesbert sur tapie vie clairegiesbert sur tapie om2

Cette biographie m’a surprise je m’attendais à quelque chose de plus classique, mais en fait c’est qu’il ne s’agit pas d’une vraie biographie, mais plutôt d’une suite d’entretiens entre un Franz-Olivier Giesbert dont on ne sait pas vraiment où il se situe sur l’échelle de la tapitude (plutôt séduit je pense) et un Bernard Tapie pressé de régler ses comptes avant la fin. Mais surtout j’aurais aimé beaucoup moins de propos personnels de FOG qui parfois oublie le sujet de son livre pour se mettre en scène et se livrer à des règlements de comptes personnels notamment avec Edwy Plenel, d’autres journalistes et des dirigeants d’entreprises (honnêtement je m’en fiche).

Ce qui est bien réussi c’est la narration dans le détail des coups tordus que Bernard a subi, sans doute en raison de son absence de conformisme, il a donné très souvent le bâton pour se faire battre avec sa langue bien pendue et sans doute également de son intrusion dans les milieux de l’Énacratie où l’on n’accepte pas les origines modestes des prétendants aux pouvoirs, cela l’intelligentsia ne lui a jamais pardonné.. Grâce à Franz j’ai enfin compris et revu ma position sur la sombre et complexe histoire du Crédit Lyonnais qui a empoisonné ses dernières années, je tiens quitte Tapie.

giesbert sur tapie mitterrand

On le découvre très croyant, je ne le savais pas ! Lisez plutôt : « Ce qui nous permet de tenir, ce sont ces forces de l’esprit qu’évoquait Mitterrand quand il nous disait, lors de ses derniers vœux présidentiels, le 31 décembre 1994, qu’il resterait parmi nous après sa mort. Ce sont ces mêmes forces de l’esprit qui menaient les pas des petits gars qui, pendant la Grande Guerre, sortaient les premiers de la tranchée et dont le sacrifice permettait à quarante autres soldats de partir à l’attaque. »

Pour résumer : pour redécouvrir, de façon plutôt originale, ce qui a boosté l’énergie et le cran de Bernard Tapie, en essayant d’oublier le côté autocentré de FOG. C’est à lire car les propos rapportés sont percutants et pleins de leçons à en retirer.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Patrice dit :

    C’est un livre qui pourrait m’intéresser. J’ai un avis assez mitigé sur le personnage, même si je reconnais ses mérites et surtout sa formidable énergie. C’est l’affaire VA-OM que je garde en tête parmi les côtés sombres. J’étais un peu surpris de tous les éloges, manquant parfois d’équilibre, qui ont accompagné sa mort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.