Les vacances de Mma Ramotswe de Alexander McCALL SMITH

les vacances de mma ramotswe
288 pages – 7.50 € –

Parution : en septembre 2016 directement en poche chez 10/18 collection Grands Détectives.

Traduction de l’anglais par Elisabeth Kern.

L’auteur : Alexander MacCall Smith est écossais, il est né en 1948 au Zimbabwe (ex Rhodésie). Il est juriste spécialisé, a participé à de nombreux comités de bio éthique et de médecine. Il est également écrivain à temps plein. AlexanderMcCallSmithIl écrit avec jubilation depuis des décennies la série « les enquêtes de Mma Ramotswe », traduites en 36 langues et adaptées à la TV pour Arte. Celui-là est le 16e de la série, un 17e vient de paraître Precious et Grace. Il est également connu pour « Les enquêtes d’Isabel Dalhousie » et « Les chroniques d’Edimbourg » (que je n’ai pas lues).

Le style, le genre : roman policier mais pas seulement, également humaniste, humoristique et sociologique

Les lieux : Gaborone et alentours, au Botswana.

L’histoire : Les affaires ne se bousculent pas dans l’agence n°1 des dames détectives. Elles se bousculent même si peu que, pour la première fois dans son honorable carrière, Precious Ramotswe a accepté de prendre des vacances. Mais sa semaine de repos est vite écourtée par la rencontre d’un jeune garçon, un fauteur de trouble en difficulté qu’elle décide de prendre sous son aile. Puis elle apprend, non sans inquiétude, que Mma Makutsi s’est chargée en son absence d’une affaire compliquée : un politicien botswanais est en lice pour une distinction importante et sa réputation est remise en question par ses rivaux. L’enquête affectera tout le monde à l’agence et rappellera que chaque échec devrait être traité avec compassion.

Mon avis : la 16e aventure de Mma Ramotswe et Mma Makutsi est toujours aussi réjouissante. Comme d’habitude une succession de petites affaires toutes plus chargées d’humanité les unes que les autres. Deux fils conducteurs, le premier c’est : que doit-on faire pendant ses vacances ? Rien du tout ou faire ce qu’on n’a pas le temps de faire d’habitude… Vaste question ! Et le deuxième : Y a-t-il une tentative d’évincer Mma Ramotswe de son fauteuil d’associée fondatrice de l’Agence n° 1 des Dames détectives. Plongeant dans les affaires de familles, Precious, dame de constitution traditionnelle, va en même temps vous faire aimer le Botswana.

Pour résumer : j’aime bien le commentaire du The New York Times Book Review, ça correspond tout à fait à ce que l’on ressent à la lecture de chaque aventure : « Envoûtant. Une inspiration pour nous tous. La voix et le rire de Precious Ramotswe tombent avec douceur au creux de l’oreille. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s