Essai sur le lieu tranquille de Peter HANDKE

le

 

essai sur le lieu tranquille
104 pages – 14 € –

Parution : en Allemagne chez Suhrkamp Verlag en 2012 sous le titre Versuch über den stillen Ort, et en 2014 chez Gallimard dans la collection semi-poche Arcades.
Traduction de l’allemand de Olivier Le Lay.

 

Le style, le genre : essai sur l’exploration littéraire de notre quotidien qui vient juste avant Essai sur le fou de champignons et après Essai sur la fatigue, Essai sur le juke-box, Essai sur la journée réussie, qui sont sur ma pile de livres à déguster.

L’auteur : Peter Handke est né le 6 décembre 1942 à Griffen en Autriche dans la région de Carinthie. Sa mère était Slovène et son père Allemand. Il fait des études de droit et devient écrivain à plein temps dès 1966 avec la publication de son premier texte Die Hornissen – Les Frelons.peter handke2
Ecrivain, traducteur, scénariste et réalisateur autrichien, auteur du scénario du film Les Ailes du désir de Wim Wenders, ses œuvres ont été simultanément célébrées et sévèrement critiquées pour leur caractère provoquant et leur usage de techniques non conventionnelles, il est influencé par le Nouveau roman et revendique le rejet du modèle dominant de la littérature. Depuis une vingtaine d’année son écriture et ses thématiques sont plus apaisées même s’il continue à bâtir une critique sévère de nos sociétés contemporaines. Il est, entre autres, un des traducteurs de Patrick Modiano, de René Char et de Francis Ponge.

Les lieux : tous les lieux tranquilles fréquentés par l’auteur, en Allemagne, au Japon, en France et ailleurs, mais aussi ceux issus de la littérature et du cinéma.

Le thème : les water-closets, le petit coin, les cabinets, les toilettes, le cabanon, le fond du jardin, les vespasiennes, les lieux d’aisance, quelles que soient les façons de les appeler ils peuvent tous être à un moment de notre histoire un lieu tranquille.
De A.J. Cronin à John Ford, de Tanizaki (le Japon l’a beaucoup impressionné) à Thomas Wolfe en passant par les souvenirs de pension, d’université, de voyages, de cimetières, l’auteur nous fait partager ces Lieux tranquilles qui l’accompagnent. Il les décortique et les analyse pour une question d’importance : sont-ils des refuges ?
« Il est temps de mettre les choses au clair : les lieux tranquilles, tels et tels, ne m’ont pas seulement servi de refuge, d’asile, de cachette, de protection, de retrait, de solitude. Certes ils étaient aussi cela, dès le début. Mais ils étaient, dès le début aussi, quelque chose de fondamentalement différent ; davantage ; bien davantage. Et c’est avant tout ce fondamentalement différent, ce bien davantage qui m’ont poussé à tenter ici, les mettant par écrit, d’y apporter un peu de clarté, parcellaire comme il se doit. »

Mon avis : j’ai eu envie après avoir lu l’essai sur le fou de champignons de poursuivre cette exploration du quotidien entreprise par Peter. J’avais aimé cette façon de parler d’une passion somme toute ordinaire avec tant de sensibilité, de brio et avec un soupçon de fantaisie. De la même façon ce livre-ci est un mélange d’érudition, de sensibilité et d’observations fines. Il fait forcément écho à un souvenir d’un épisode de notre vie lié au refuge procuré par les toilettes, à l’école, au boulot, à la maison… Un repli sur soi, un retour vers l’enfance, il n’y a qu’à lire où l’entraîne ce cheminement pour en être persuadée. C’est un essai assez surprenant qui jamais n’est trivial, ce n’est pas le genre de la maison…

Pour résumer : pour rejoindre Peter Handke et pour n’en citer qu’un : « Après quoi, il s’enferme pour de bon aux cabinets, histoire d’être vraiment seul. » Louis Aragon

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marcorèle dit :

    Je n’ai rien lu de Peter Handke. Par contre, j’ai vu un de ses films : La femme gauchère, adapté d’un de ses livres. La pire expérience de cinéma de ma vie. C’est sans doute la raison pour laquelle je n’ai jamais rien lu de lui. 😉

    1. anniemots dit :

      je ne connais pas, mais je ne l »imagine pas un instant cinéaste…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s