Cinq ans de réflexion de Philip KERR

cinq ans de reflexion 2Parution : en 1998 aux éditions du Masque, paru au Livre de poche mais je n’en trouve plus trace dans leur catalogue. Disponible d’occasion chez certains libraires, sur internet ou bien sûr dans les médiathèques et autres bibliobus.

Traduit de l’anglais par Laurence Kieffé.

Le style, le genre : roman policier maritime.

L’auteur : Philip est écossais, il est né en février 1956 à Édimbourg et a fait ses études de droit à l’université de Birmingham. Il a travaillé dans la publicité et comme journaliste indépendant avant de se lancer dans l’écriture dePhilip-Kerr- fictions. Auteur d’une dizaine de romans traduits en vingt-cinq langues et de nombreux scénarios, il est principalement connu pour sa trilogie policière berlinoise parue entre 1989 et 1991 avec L’été de cristal, La pâle figure et Un requiem allemand, mettant en scène un privé berlinois Bernie Gunther.
Il vit actuellement à Londres.

Les lieux : Miami et sur un bateau dans l’Atlantique.

L’histoire : Cinq ans de pénitencier, c’est long quand on est innocent d’un meurtre dont on est accusé, et que pour rester en vie on s’est résigné à ne pas dénoncer le vrai coupable, un des plus puissants truands de Miami, Tony Nudelli. Assez long pour mûrir sa vengeance. En prison, Dave Delano a rencontré un Russe, qui lui a tout dit sur les millions de dollars de la drogue, qui gagnent par bateau la mer Noire et les banques russes…
Lorsque Dave retrouve la liberté, son plan est au point. Il reprend contact avec Tony, à qui il doit sa condamnation. Loin de lui manifester la moindre hostilité, il lui propose, au contraire, l’affaire du siècle…
Parallèlement une équipe du FBI, composée des agents Kent Bowen et Kate Furey, s’intéresse à un gros chargement de drogue embarqué sur un yacht de luxe, le Britannia.

Mon avis : j’ai trouvé ce poche par hasard dans les livres d’occasion chez Gibert Joseph, j’ai fait une bonne pioche, c’est un très bon roman policier qui en plus nous fait découvrir un monde connu uniquement des grosses fortunes : le transport des yachts de luxe dans des cargos spécialisés (90 000 dollars la traversée en moyenne tout de même…). C’est bien écrit, avec un bon suspense et de l’humour. Dans le monde des délinquants il y a différents degrés, Dave fait partie de celui des escrocs sympathiques qui s’est, de plus, cultivé en prison, comme il le dit, quoi faire d’autre en prison à part lire ! On est ravi qu’il s’attaque au baron de la drogue et on ne pense qu’à une chose : pourvu qu’il réussisse ! La petite romance avec une belle jeune femme enveloppe tout cela d’un voile bien sympathique.
Cela m’a tout de suite donné envie de lire sa trilogie berlinoise et ses autres romans, le dernier paru en 2017 Pénitence (toujours au Masque) me parait très attractif.

Pour résumer : assurément un auteur à découvrir et à suivre pour ceux qui, comme moi, ne l’avaient jamais lu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s