Armagnacs et Bourguignons – La maudite guerre 1407-1435 de Bertrand SCHNERB

le

armagnacs et bourguignonsParution : première édition en 1988, réédition en 2001 et 2009 dans l’excellente collection Tempus des éditions Perrin.

416 pages – 10 €

Le style, le genre : essai historique passionnant et de grande qualité à portée de tous les publics. L’Histoire est appréhendée par le biais de ses élites, dans le cadre d’une Histoire évènementielle, politique et géopolitique.

Les lieux : Paris, la France, la Bourgogne, la Bavière, les Provinces flamandes, l’Artois, le Berry et dans une multitude de duchés, comtés et seigneuries.

L’auteur : Bernard Schnerb est agrégé et docteur en histoire. Après avoir été maître de conférences à l’université de Paris-Sorbonne, il est devenu professeur à l’université de Lille III. Spécialiste de l’histoire des institutions et de la société bourguignonnes, il est l’auteur de divers articles et études, parmi lesquels on peut citer L’État bourguignon (1363-1477), première synthèse sur le sujet parue il y a vingt-cinq ans.

Le thème : Le conflit entre Armagnacs et Bourguignons, qui revêt d’abord la forme d’une querelle entre les deux bertrand schnerb (armagnacs contre bourguignons)princes les plus puissants de la cour de France et dégénère ensuite en une guerre civile, paraît difficilement compréhensible. Ses motifs semblent obscurs. Son déroulement est souvent masqué par les péripéties de la guerre de Cent Ans. En fait, ces événements constituent les signes extérieurs d’une des crises les plus profondes que l’État monarchique ait eu à surmonter au Moyen Age. Ce sont deux conceptions de l’État qui s’affrontent. Le royaume de France tout entier se partage en deux camps. Bertrand Schnerb montre de manière saisissante ce qu’est une guerre à la fin du Moyen Age. L’ensemble constitue un tableau très éloquent de la France au début du XVe siècle.

Mon avis : vous avez aimé Game of thrones ? vous allez adorer ce livre, non je ne plaisante pas cet épisode mal connu de l’histoire de France pourrait inspirer plus d’un scénariste ! Luttes pour le pouvoir, assassinats, complots, trahisons, personnages louvoyant en fonction du vent… tout y est.image philippe le bon (armagnacs et bourguignons

Le début du 15e siècle est mal connu des Français, coincé entre le Moyen-Âge finissant et la Renaissance à venir. Les frontières telles que nous les connaissons aujourd’hui n’existent pas vraiment ; elles sont conquises militairement ou par mariage et soumises aux liens très étroits et très complexes de vassalité. Dans ce paysage la France actuelle est partagée entre Bourguignons, Anglais et Français ; l’Alsace et la Lorraine sont dans le saint Empire romain germanique, les Savoie sont … savoyardes, le comté niçois est italien.

L’élément déclencheur se situe en 1392 avec Charles VI, roi de France, qui partant pour une opération militaire en Bretagne, accompagné de ses deux oncles Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, et Jean duc de Berry, tombe malade. Le jeune roi pris par la fièvre perd la raison, ce sera son destin : une démence intermittence rythmée par les rechutes avec une conséquence évidente, le pouvoir est à prendre, les appétits s’aiguisent.

La Maison d’Orléans menée par Louis d’Orléans (héritier direct du trône en cas de décès du roi) et soutenue par le duc de Berry contre le puissant duché de Bourgogne dirigé par son duc Philippe le Hardi (oncle du roi) puis son fils Jean sans Peur vont faire entrer les provinces dans la crise. Avec l’Angleterre et ses rois Richard II puis Henri IV et surtout Henri V en embuscade…

Au début ce ne sont que des escarmouches mais en 1404 quand Jean sans Peur devient duc de Bourgogne à 33 ans les éléments de la catastrophe se mettent en place, avec pour fait majeur en 1407 l’assassinat de Louis d’Orléans, puis plus tard celui de Jean sans Peur sur le pont de l’Yonne à Montereau-Fault-Yonne. image meurtre jean sanss peur Montereau

Essai bien écrit qui se lit comme un roman d’aventures, bien que rien ne soit romancé. Bernard Schnerb a utilisé les archives avec habileté, particulièrement le texte du Journal d’un Bourgeois de Paris, source inépuisable du ressenti des Parisiens qui vont passer plusieurs fois du soutien aux Orléans et Armagnacs au soutien aux Bourguignons en en payant le prix à chaque fois, jusqu’à ce que la capitale devienne anglaise….

Le livre se termine avec l’épisode Jeanne d’Arc, brillamment raconté avec un excellent esprit de synthèse. Le mythe Jeanne est démonté, pourquoi est-elle condamnée ? pour des raisons de basse politique, car la France a alors deux rois : Charles VII depuis 1422 mais couronné seulement en 1429 à Reims (en partie grâce à Jeanne) et aussi, à la suite du traité de Troyes, Henri V, roi d’Angleterre, couronné en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Deux rois c’est un de trop !

Pour résumer : excellente lecture pour les amateurs d’histoire et d’aventures. Je sais maintenant pourquoi le château de Bicester, propriété du duc de Berry a été brûlé et démoli sur le territoire de l’actuelle ville du Kremlin-Bicêtre (dommage cela aurait bien changé la ville), et comment mes ancêtres bourguignons (branche paternelle) se sont acoquinés avec les Anglais, contre les Français…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.