Les Revenants de Laura Kasischke

Les Revenants

Parution : en 2011 aux éditions Christian Bourgois et en 2013 au Livre de Poche

Traduit de l’anglais (USA) par Eric Chédaille

Le genre, le style : un récit qui fait des allers et retours dans le passé et dans le présent : la vie du campus avant l’accident et après l’accident de Nicole et Craig.

Les lieux : l’université de Dartmouth dans le New Hampshire, la ville de Bad Axe dans le Michigan (USA).

L’auteur : Laura est née en 1961 à Grand Rapids dans l’Etat du Michigan. Elle est professeure de littérature (elle enseigne l’art du roman) dans une université de ce même Etat. Elle a publié également des recueils de poésie. « Les Revenants » est son huitième et dernier roman (en attendant le prochain…).

L’histoire : Shelly Lockes assiste en pleine nuit à l‘accident de voiture de deux jeunes étudiants. Alors que Nicole Werner décède, Craig Clements-Rabbitt en sort indemne. L’année suivante elle continue à penser que quelque chose ne colle pas, les journaux locaux décrivent un accident et des dommages qui ne correspondent pas à ceux dont elle a été témoin. Malgré ses demandes de rectifications auprès de l’université et de la presse rien ne bouge. Au moment et après le décès de Nicole une conjonction d’événements (disparition de Denise une étudiante, hantement des bâtiments par Alice une autre étudiante disparue plusieurs années auparavant, apparition sur le campus d’une personne ressemblant trait pour trait à Nicole et reconnue par plusieurs étudiants) survient dans un contexte très particulier propre à cette université prestigieuse de Godwin Honors Hall à Dartmouth : existence de fraternités et de sororités très actives et très secrètes, séminaire de l’anthropologue Mira Polson sur « la mort, mourir et les non – morts et plus généralement sur les traditions, les rituels et les superstitions liés à la décomposition et à la réanimation du corps ».

Cinq personnages dominent l’histoire. Nicole, qui ressemble en surface à la parfaite jeune fille américaine, blonde, chaste et naïve. Craig, amoureux éperdu de Nicole, qui revient après sa mort dans l’université alors que tous le considèrent comme un assassin. Perry, ami d’enfance de Nicole et compagnon de chambre de Craig. Mira, anthropologue affublée d’un mari au foyer (et de jumeaux) qui commence à se lasser de l’emploi du temps chargé de sa femme. Shelly, professeure de musique, lesbienne, seule et qui pose un peu trop de questions.

Mon avis : excellent roman, un des meilleurs de Kasischke selon moi. Comme pour « Le maître des illusions » de Dona Tartt tout se joue dans une université américaine prestigieuse où goût du secret, hypocrisie de la société américaine font bon ménage. Quand on sort de la lecture de ces deux romans on ne peut être qu’effarée par la quantité d’alcool et de drogues en tout genre qui y circulent. On l’est aussi par la perversité de personnages qui sous des dehors bien propres font frémir. Tout au long de son œuvre nous pouvons nous rendre compte que Laura a à coup sûr une prédilection pour ceux-ci. Il y a également dans les deux approches de ces écrivaines l’étudiant américain de base, un peu paumé, mal à l’aise, plongé dans un univers de jeunes privilégiés.  Tous vont  être invités à la fréquentation des morts vivants, à des manipulations en tout genre, des trahisons. Tout cela dans un style d’une tranquillité incroyable. Vous avez bien compris : pour rencontrer fantômes, morts vivants ou pratiques sectaires des fraternités, plongez dans le bain Kasischke. C’est un très bon moment de lecture.

Pour résumer : lisez tout Kasischke, d’ailleurs quand on commence on ne s’arrête plus ! Je ne vois pas à qui ce roman ne plairait pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s