Les jeux de la nuit de Jim HARRISON

le

Les jeux de la nuitParution : en 2010 aux éditions Flammarion et en poche J’ai Lu en septembre 2011.

Traduit de l’anglais (américain) par Brice Matthieussent

Le genre, le style : trois longues nouvelles, La fille du fermier – Chien brun, le retour – les jeux de la nuit.

L’auteur : Jim Harrison est né le 11 décembre 1937 dans le Michigan, il décède dans l’Arizona le 26 mars 2016 d’un infarctus. Il connaît un début de vie difficile : un œil crevé à 8 ans et à 26 ans son père et sa sœur décèdent dans un accident de voiture dû à un conducteur ivre. Après des études de lettres il renonce à une carrière universitaire pour revenir vivre dans le Michigan. Sa vie est financièrement tendue jusqu’en 1979 avec la parution de son premier grand succès « Légendes d’automne » un recueil de nouvelles, genre qu’il affectionne (le livre paraitra en France en 1981). C’est un auteur francophile qui aime la pêche, les femmes, la nourriture et le vin. Immense écrivain.

Les lieux : dans le Montana.

L’histoire : Dans la veine de ses plus grandes nouvelles, Jim Harrison tisse trois destins solitaires, trois personnages tragiques en quête de rédemption qui évoluent dans l’Amérique idéale de l’écrivain, aux habitants aussi rudes que les saisons du Montana.

On découvre Sarah, une adolescente qui cherche à assouvir un désir de vengeance irrépressible après l’agression dont elle a été victime à l’âge de quinze ans. On retrouve avec délectation Chien Brun, à la recherche de l’âme soeur. Et enfin un loup-garou en proie à de terribles accès de violence les soirs de pleine lune. Les Jeux de la nuit, recueil de nouvelles le plus ambitieux et le plus saisissant de Jim Harrison depuis Légendes d’automne, dépeint de manière inoubliable trois vies américaines hors du commun.

Avec humour, émotion et une profonde humanité, Harrison justifie une fois de plus son statut de maître de la littérature américaine.  » S’il y a une chose que Harrison sait faire, c’est partager avec ses personnages son amour de la sensualité et les faire évoluer dans un monde naturel idéal.  » The New York Times Book Review (texte éditeur)

Mon avis : ce qui est incroyable avec Jim Harrison alors qu’il exploite toujours les mêmes thèmes : la nature, la pêche, la chasse, la vengeance, le sexe, les animaux, les personnages sans liens ni attaches, les problèmes d’identité, tout est toujours nouveau. J’ai l’impression de redécouvrir son univers livre après livre. Il connaît les moindres recoins de l’âme humaine, ses lâchetés et ses bonheurs et m’enchante à chaque fois.

Mes préférences vont à La fille du fermier et aux Jeux de la nuit. Dans la première il se met dans la peau d’une jeune fille qui, dans sa soif de découverte du monde, va faire une mauvaise rencontre. Son désir de vengeance est à la fois effrayant et libérateur. Dans la troisième j’ai été un peu plus surprise puisque Jim s’essaie au fantastique en introduisant un loup garou. Cette troisième nouvelle est résolument érotique, violente et incroyable.

Pour résumer : que dire d’autre que  LISEZ ABSOLUMENT JIM HARRISON = plaisir assuré. Précautions si le livre est offert : passages quelquefois crus et sexuellement explicites.

Afficher l'image d'origine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s