L’arbre monde de Richard POWERS

l'arbre monde broché
350 pages – 22 €

Parution : en 2018 aux éditions du Cherche-midi, en septembre 2019 pour l’édition de poche 10/18. Traduit de l’anglais (américain) par Serge Chauvin.

l'arbre monde poche
737 pages – 9.90 €

Le style, le genre : roman pouvant se rattacher au genre américain du « nature writing » se caractérisant par un environnement non-humain évoqué comme acteur à part entière et des préoccupations environnementales légitimement rangées à côté des préoccupations humaines.

L’auteur : Richard est né le 18 juin 1957 à Evanston dans l’Illinois (États-Unis). Il étudie la physique puis la littérature, deux disciplines qui se retrouvent étroitement mêlées dans ses romans. Un de ses meilleurs livres à ce jour demeure Le Temps où nous chantions paru en 2004. La Chambre aux échos obtient le National Book Award en 2008, L’arbre monde (son 12e roman) le Grand Prix de la littérature américaine en 2018 et en 2019 le Prix Pulitzer de la fiction. Le magazine Esquire le cite comme l’un des trois plus grands auteurs de la décennie aux côtés de richard powersMartin Amis et de Don DeLillo. Toute son œuvre est éditée en France par le Cherche-midi.

Les lieux : les forêts américaines et plus particulièrement les forêts de séquoias géants de Californie.

L’histoire : le roman commence par une première partie appelée Racines. Richard nous fait découvrir l’histoire personnelle de neuf Américains, avec des profils très différents : d’origine asiatique (Chine, Inde), européenne (Irlande, Norvège), une sourde, un hémiplégique fou de jeux vidéo, etc. Tous atypiques leur seul point commun semble être, à une exception près, un ancêtre immigré qui a introduit ou accompagné un arbre, réel ou rêvé, dans un environnement nouveau.
La deuxième partie Tronc va les faire se rencontrer puis participer d’une façon ou d’une autre à un combat acharné et terrible contre l’exploitation systématique d’arbres millénaires (Cime), quant aux Graines ce sont celles que ces activistes espèrent semer partout dans le monde.

Mon avis : dans la lignée de l’essai de l’allemand Peter Wohlleben La vie secrète des arbres paru en 2015, des découvertes scientifiques plus récentes sur les immenses possibilités de communication entre les arbres et leurs bienfaits sur les êtres humains, ce roman est une alerte à l’exploitation intensive des forêts, et particulièrement des séquoias millénaires des forêts américaines sacrifiés sur l’autel de la consommation. Pour ceux qui dirait… encore un bouquin sur les arbres, pas seulement ! c’est aussi un texte magnifique dans une langue riche et poétique, d’essence quasi mythologique (bravo au traducteur). Au pied d’un séquoia géant se jouent le destin d’individus aussi différents que possible et le destin de l’humanité. J’ai beaucoup aimé les personnages qui se retrouvent, pour certains, embarqués dans une lutte qu’ils n’avaient pas forcément choisie au départ.
Est-il déjà trop tard ? Voilà ce qu’a dit l’auteur dans une interview pour Le Monde en septembre 2018 : « J’ai été stupéfait de découvrir, pendant les six ans que j’ai passés à lire et à faire des recherches pour ce roman, que 95 % à 98 % des forêts américaines – des forêts dont on pensait jadis qu’elles dureraient toujours – avaient été abattues. Toutes les forêts de feuillus originelles ont notamment disparu. J’avais lu aussi que l’un des rares endroits où l’on peut, encore aujourd’hui, trouver des vestiges de la forêt primaire se trouve dans l’arrière-pays reculé des Great Smoky Moutains »(…).

Pour résumer : un pur bonheur littéraire et citoyen. Pour aller plus loin, un entretien avec l’auteur sur France Culture ICI.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.