Expiation de Ian McEwan

le

expiationexpiation gallimardParution : en 2001 en Angleterre sous le titre Atonement ; en 2003 chez Gallimard (collection Du monde entier) pour la traduction française de Guillemette Belleteste. En poche chez Folio en janvier 2005.

Le style, le genre : roman psychologique construit dans quatre unités temporelles, avec un soupçon de thriller et un soupçon de faits historiques. Il est écrit dans un « style direct (qui) est l’une des inventions majeures de la fiction. C’est un mode qui permet d’écrire à la troisième personne, tout en épousant le point de vue du personnage. L’expression a été inventée par les Français pour décrire le style de Flaubert, et quand elle est devenue un concept d’usage courant, les critiques anglais se sont rendu compte que c’était la façon dont, déjà, Jane Austen écrivait ses romans. Austen et Flaubert ont utilisé à la perfection cet instrument précieux. » Télérama – interview de l’auteur en octobre 2015.

L’auteur : avec un père écossais officier de l’armée britannique, Ian, dans son enfance, voyage beaucoup (Singapour, Libye, Allemagne). Né en juin 1948, il fait des études de Ian McEwanlittérature dans les universités du Sussex et d’East Anglia. Il écrit dès la fin des années 70 des nouvelles puis des romans et des pièces pour la radio. La plupart de ses romans mettent en scène des personnages issus de l’enfance ou de l’adolescence mais avec une connotation sombre (mensonge, rapt, perversité, innocence perdue, etc.). Son plus grand succès est L’enfant volé qui a reçu le prix Femina étranger en 1993 et Amsterdam le Booker Prize en 1998. Expiation est son huitième roman, pour Time magazine c’est le meilleur roman de l’année 2001 et l’un des 100 meilleurs romans de tous les temps, tout comme pour L’Observer.

Les lieux : l’Angleterre en 1935, en France en mai et début juin 1940, pendant toute la durée de la seconde guerre mondiale à Londres et en 1999 de nouveau à Londres.

L’histoire : Briony Tallis est une adolescente de 13 ans ne vivant que pour l’écriture romanesque, elle s’apprête à monter une pièce de théâtre, Les Tribulations d’Arabella, pour la jouer avec ses cousins et cousines à l’occasion d’une réunion de famille dans la demeure familiale. Cecilia, sa grande sœur de 23 ans, a fini ses études à Cambridge et rentre chez elle indécise, que va-t-elle faire de sa vie ? Robbie Turner, fils unique d’une femme de chambre des Tallis abandonnée par le père du garçon, bénéficie de la bienveillance du père de Briony qui subventionne ses études de jardinier paysagiste et pourquoi pas ensuite celles de médecine. Bien évidemment rien ne se passe comme prévu. Non seulement la pièce ne sera pas jouée mais Briony va déclencher une tragédie quand elle surprend Robbie et Cecilia…

Mon avis : le roman est découpé en quatre époques avec des atmosphères très différentes. Ce n’est pas pour rien que le livre commence par un court extrait de Northanger Abbey de Jane Austen, la première partie est tout à fait dans l’esprit de cette écrivaine : description des conflits entre classes sociales, ici un fils de domestique protégé par un homme riche, une vie familiale empesée, des intrigues entre les personnages, un désir d’émancipation des femmes. Dans les parties suivantes la déclaration de guerre rebat les cartes, c’est le chaos avec la déroute de Dunkerque et la masse des blessés de guerre qui affluent vers les hôpitaux londoniens. Et puis c’est la tentative d’expiation… et là je n’en dis pas plus.

Pour résumer : un roman prenant que je conseille à tous ceux qui aiment les personnages complexes et les crescendos psychologiques. La fin est réussie : ce que nous venons de lire était-ce la vérité ou les personnages nous ont-ils manipulés ? Troublant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s